Naturellement, du rhum et des cigares (voir les deux rubriques consacrées à ces sujets). Si vous lisez l’espagnol, des livres. Ils sont souvent modestes de présentation mais vous donneront accès pour pas cher à toute (ou presque’) l’anthologie de la littérature hispanique et étrangère en langue espagnole. 

Voyez notamment la librairie La Moderna Poesia (La Poésie Moderne), Calle Obispo y Montserrate, dans la Vieille Havane. Le samedi après-midi, les auteurs y tiennent souvent des causeries et signent leurs ouvrages. Ou encore celles près de l’hôtel Habana Libre, qui proposent en outre des livres d’occasion. Côté musique, des disques, des cassettes, des CD.

Quelques cigares de Cuba © Stephan Ridgway

Quelques cigares de Cuba © Stephan Ridgway

Parmi le matériel de propagande ‘ Des affiches du Che par exemple. Ou des cartes postales avec tous les slogans. Une bonne adresse : Tricontinental : Bernaza, 108 dans la vieille Havane. Plus grand, plus gros, plus cher : des vêtements portant de grandes griffes (Pierre Balmain, Pierre Cardin, Christian Dior, Franco Pucci). Ou des originaux cubains, notamment de superbes guayaberas, la chemise nationale cubaine pour messieurs, véritable costume national, confectionnées à La Maison à La Havane (là, elles seront même sur mesure). 

Dans cette élégante ambassade de la mode cubaine, vous pourrez aussi assister à des défilés de mode féminine, masculine et enfantine et y prendre un repas. La Maison a désormais une succursale à Santiago et a monté une chaîne de boutiques de confection sous la marque Glamour, dont les premiers maillons sont à La Havane, Varadero, Matanzas, Cienfuegos et Camagüey.

Lire la suite du guide