Al-Sufouh et ses environs 

A une vingtaine de kilomètres au sud-ouest du quartier de Bur Dubaï.
Situé entre Umm Suqeim et Jebel Ali, ce secteur compte une telle concentration d’hôtels de luxe qu’Al-Sufouh Road a été rebaptisée « Palaces Road » sur certaines cartes de Dubaï ! Les immeubles modernes qui abritent les hôtels des grandes chaînes internationales contrastent avec les resorts aux architectures traditionnelles. Dotés de deux clubs de golf de classe internationale, les lieux sont particulièrement appréciés des amateurs de la petite balle blanche. 

Chaussez vos skis entre mer et désert ! 
Goûter aux sports d’hiver dans une région où le thermomètre descend rarement en dessous de 25 °C… Dubaï l’a rendu possible ! Un Ski Dôme a été inauguré en décembre 2005, stratégiquement adossé au Mall of The Emirates, nouveau centre commercial situé sur Sheikh Zayed Road à une vingtaine de kilomètres du centre-ville. Ce shopping Mall se prétend être le plus grand du monde hors Amérique du Nord. A l’intérieur de la station artificielle aux airs savoyards, la température est de -1 °C à -2 °C. Une piste de 400 mètres de long avec un virage et un dénivelé de 60 mètres offre différents niveaux, de la pente douce pour les débutants à la piste noire. Et après l’effort, rendez-vous au Snow Park ou autour d’un chocolat chaud à l’Avalanche Café ou au Saint-Moritz Café.

Palm Islands 
Au large de la côte de Dubaï.
Des trois îles artificielles en forme de palmier qui devaient être conquises sur la mer, une seule est presque achevée, la plus petite, The Palm Jumeirah. Palm Jebel Ali devrait sortir de terre après la date initialement prévue de décembre 2012. Le troisième « palmier », Palm Deira, ne sera peut-être jamais construit. The World, archipel de 300 îlots privés représentant un planisphère, en est encore au stade des fondations. Comme nombre de projets immobiliers de Dubaï, ils ont été stoppés net depuis la crise financière qui a éclaté fin 2009.

Hotel Atlantis The Palm 
Premier hôtel à être opérationnel sur Palm Jumeirah, Atlantis a ouvert en septembre 2008 dans une ambiance festive de feu d’artifice. Créé par Kerzner International à l’image d’Atlantis aux Bahamas, ce complexe hôtelier comporte quelque 1 540 chambres et 17 restaurants, dont 4 tenus par des chefs étoilés au Michelin. Avec son impressionnante architecture rose, l’hôtel est visible depuis la côte, à laquelle il est relié par un monorail direct. Atlantis est ancré au cœur d’un parc de 42 hectares, mélange de piscines d’eau douce et de plans d’eau salée dans lesquels évoluent 65 000 animaux marins. Trois parcs de loisirs sont répartis sur le resort :

Dubai Marina 
Sheikh Zayed Road, sortie Interchange 5.
Encore une « ville dans la ville », avec son lot de bars, restaurants, magasins et clubs de sports privés ! Dubai Marina, composée de pas moins de 200 immeubles et tours futuristes, d’une marina et d’un lac artificiel, est déjà habitée, malgré les prix pharamineux des appartements. Les yachts des milliardaires se disputent les mouillages. Située entre Jebel Ali, Sheikh Zayed Road et Al-Sufouh Road, Dubai Marina forme un vaste ensemble avec les zones résidentielles et de bureaux qui la jouxtent, comme Dubai Media City (où sont installées toutes les agences de presse internationales), Internet City (une mini-Silicon Valley où travaillent plus de 5 000 personnes) et Knowledge Village.

JUMEIRAH EMIRATES TOWERS DUBAI © uggBoy♥UggGirl

JUMEIRAH EMIRATES TOWERS DUBAI © uggBoy♥UggGirl

Jumeirah Beach Residence 
Situé entre le front de mer et Dubai Marina.
Également connu sous le pseudonyme de JBR, cet ensemble de 40 tours de luxe – dont 4 hôtels – peut loger quelque 10 000 personnes. De hauteurs diverses et de couleur sable, les immeubles combinent des styles architecturaux méditerranéens et arabes. Ils tranchent avec la modernité métallique des buildings et gratte-ciel de Dubai Marina. Longeant 1,7 km de côte, Jumeirah Beach Residence s’étend sur une superficie de 2 km2. Un grand nombre d’appartements bénéficient ainsi d’une vue époustouflante sur le golfe. 
Lancé en août 2002, cet ambitieux projet du développeur Dubai Properties a coûté 6 milliards de dirhams (soit environ 1,3 milliard d’euros) et fut achevé en 2007. 
The Walk @ JBR offre toutes les joies de shopping sur une promenade en extérieur. Toujours en cours de développement, ce centre commercial en plein air voit pousser comme des champignons cafés, restaurants, magasins et boutiques de luxe… à deux pas de la plage.

Jumeirah Lakes Towers 
En face de Dubai Marina, de l’autre côté de Sheikh Zayed Road.
A terme, Jumeirah Lakes Towers – également surnommé JLT – sera composé de 79 tours à l’architecture contemporaine, principalement d’habitation, agrémentées de quatre lacs artificiels d’environ trois mètres de profondeur. Sans oublier de mentionner le JLT Embankment, composé de 8 tours bénéficiant d’une vue sur les prestigieuses Jumeirah Islands.
Toujours en construction, les immeubles auront entre 35 et 66 étages et seront organisés administrativement par groupes de trois. Saba Tower a ouvert ses portes la première en décembre 2006. La dernière tour est attendue pour 2011, et portera la population totale de JLT à 60 000 habitants… Une trentaine de tours sont déjà habitées.

Al Barsha 
Situé le long de Sheikh Zayed Road à la hauteur du Burj Al Arab, entre Jumeirah Lakes Towers et Business Bay.
Al Barsha est un large quartier résidentiel constitué d’immeubles et de villas, dont le point d’orgue est Mall of the Emirates.

Mall of the Emirates 
Devenu l’une des attractions majeures de Dubaï depuis son ouverture en novembre 2005, Mall of the Emirates est un paradis du shopping et du divertissement incontournable dans les programmes touristiques. Il réunit sous un même toit un impressionnant nombre de marques internationales de prêt-à-porter et de luxe, une multitude de cafés et fast-foods, l’hypermarché Carrefour, Virgin, Harvey Nichols, Debenhams, et l’hôtel Kempinski.

Internet City 
A l’opposé de l’Emirates Golf Club, sortie Interchange 5 sur Sheikh Zayed Road. Ne se visite pas.
Ouverte depuis octobre 2000, cette mini Silicon Valley a déjà séduit plus de 300 compagnies spécialisées dans le développement de logiciels, le multimédia, les télécommunications, l’accès Internet… Parmi les grands noms figurent Microsoft, Oracle, HP, IBM et Canon. Chaque jour, environ 5 000 personnes travaillent dans cette fourmilière du troisième millénaire.

Dubailand 
Sheikh Zayed Road (prendre la bretelle entre les échangeurs 4 et 5).
Gigantesque complexe de loisirs, ce parc couvrira 81 millions de m2, soit l’équivalent de la surface construite de la ville, et comptera 45 sites majeurs de divertissements et 200 installations touristiques et sportives. Son objectif : devenir la destination no 1 de la planète. Sa construction en plusieurs phases devrait s’étaler jusqu’en 2013-2015, date à laquelle 15 millions de visiteurs sont attendus. Ce projet pharaonique est estimé à plus de 15 milliards d’euros.
Outre une série d’hôtels et de restaurants et le plus grand centre commercial de la région, The Mall of Arabia, le projet comprend des aménagements d’une ampleur sans précédent autour de « mondes » différents : « culture et art », « sciences », « bien-être et santé », ainsi que des parcs thématiques (Dubai Global Village, Arabian World, Dinosaur World, etc.) et sportifs. Dubai Sports City, où l’Emirat ambitionne d’accueillir les Jeux Olympiques en 2020, comprendra notamment 4 stades polyvalents pouvant accueillir 100 000 spectateurs. A Motor City, deux attractions sont ouvertes depuis 2006 : l’Autodrome, avec toute une gamme d’animations au volant de bolides, et le Kartdrome (ouvert à partir de 16 h du dimanche au lundi, de 11 h les mardi et mercredi, de 17 h 30 le jeudi, de 18 h le vendredi et de 16 h 30 le samedi, jusqu’à 21 h 15). Autre attraction déjà en service, Al Sahra Desert Resort propose sur une scène entourée de 10 000 litres d’eau un spectacle son et lumières permanent, vrai conte des Mille et Une Nuits, à 1 200 spectateurs.

Suivez le guide ! 
A l’hôtel The Palace du One&Only Royal Mirage, la magie du Maroc opère le soir dans le patio agrémenté de coussins, shisha, fontaines, zelliges et fer forgé.

Hard Rock Café 
Sheikh Zayed Road, sortie Interchange 5. Ouvert tlj de 12 h à 2 h.
C’est une petite réplique de l’Empire State Building de New York, dont la façade d’entrée est flanquée de deux énormes guitares électriques et qui paraît bien minuscule au regard des immeubles qui ont poussé autour. Construit à l’origine à l’extérieur de la ville, il devrait bientôt déménager.

Emirates Golf Club 
Sheikh Zayed Road, sortie Interchange 5. Ouvert tlj de 6 h à minuit. Parcours à débuter entre 6 h 45 et 17 h 30.
Le design futuriste de son club-house le rend immédiatement reconnaissable, à l’instar du Dubai Creek and Yacht Club à Deira. Cet étonnant complexe de 5 500 m2 est une version architecturale ultramoderne d’un groupe de tentes bédouines blanches. Elles ressemblent davantage à des paraboles pointées vers le ciel… L’Emirates Golf Club possède le premier parcours de championnat sur gazon du Moyen-Orient,baptisé Majlis. Inauguré en 1988, ce 18-trous, long de 6,4 km, est doté de six lacs. Les golfeurs ont également le choix de jouer sur un second parcours de 18-trous, nommé, lui, Wadi. Par ailleurs, ils ont l’opportunité de se détendre dans une grande piscine entourée de transats.

Emirates Hill 
Sheikh Zayed Road, sortie Interchange 5. Ouvert tlj. Parcours à débuter entre 7 h et 16 h du dimanche au mercredi, entre 7 h et 13 h 50 du jeudi au samedi.
Ouvert au public en 2001, c’est l’un des clubs de golf les plus récents de Dubaï. Situé à proximité de l’Emirates Golf Club, il est rattaché à un grand complexe de luxe du même nom, composé de 400 villas, d’écoles, de centre commerciaux et d’une marina. De style écossais, son parcours 18- trous, par 72, a été dessiné par Colin Montgomerie et Desmond Muirhead. Il propose 79 bunkers et 14 plans d’eau sur 80 ha. Comme ses homologues dubaïotes Emirates Hill comporte lui aussi des caractéristiques étonnantes qui n’existent nulle part ailleurs : il possède le plus grand green du monde, dont les contours épousent la forme des Emirats arabes unis. Les concepteurs ont ajouté une autre touche locale en nommant les trous « eau », « nomades », « dattes »…

Lire la suite du guide