La capitale suédoise a l’art de marier les contrastes. Situées entre le lac Mälaren et la Baltique, ses 14 îles sont à la fois tournées vers la mer et la terre. Sa vieille ville du XIIIe siècle côtoie les restaurants design et on peut se baigner en plein centre avant une séance de shopping. L’archipel comble les amateurs de grand air et de culture. La « Beauté sur l’eau », comme la surnomment ses habitants, ne doit pas faire oublier ses environs : Uppsala et Sigtuna, anciennes capitales, qui ne demandent qu’à partager leurs richesses historiques.

Stockholm

Composée à part égale de tissu urbain, d’eau et de verdure, la ville ne correspond pas au premier abord à l’idée que l’on peut se faire d’une capitale : les cygnes se promènent majestueusement sur les canaux à quelques mètres des voitures, et il n’est pas rare de voir un pêcheur taquiner le saumon près du château.

Gamla Stan
Au centre de Stockholm, entre Norrmalm et Södermalm.
Avec ses étroites rues pavées, ses bâtiments plusieurs fois centenaires et sa large palette de couleurs, de l’ocre pâle au rouge, l’île de la vieille ville dégage un charme envoûtant. Les hôtels particuliers d’inspiration flamande y côtoient les façades de style italien. Gamla Stan, en grande partie piétonnière, se prête à la flânerie, avec une pause dans les cafés de la place Järntorget, à moins que l’on préfère le cadre cosy de ceux qui se sont installés dans des caves voûtées médiévales. Les amateurs de shopping ne sont pas oubliés : les boutiques de Västerlånggatan, une des artères piétonnes qui traversent l’île du nord au sud, proposent antiquités, souvenirs et créations design. 

Suivez le guide !
Ne manquez pas la relève de la garde, accompagnée pendant l’été d’un orchestre militaire. Arrivez à l’avance pour être bien placé.

Gamla Stan, Stockholm, Sweden © jimg944

Gamla Stan, Stockholm, Sweden © jimg944

Stortorget
Au centre de Gamla Stan.
Au Moyen Age, c’était le cœur de la ville, là où se tenait le marché. Les Danois l’avaient choisie, en 1520, pour y commettre le bain de sang de Stockholm. Elle est très paisible aujourd’hui, avec ses pavés et ses façades colorées. Le grand bâtiment rose est l’ancienne Bourse, qui abrite aujourd’hui l’Académie suédoise de littérature : au premier étage, les deux fenêtres de gauche sont celles de la pièce où se décide qui sera nommé prix Nobel.

Kungliga Slottet
Slottebacken, métro Gamla Stan. Ouvert tlj (sauf événement officiel) de mai à juin de 10 h à 16 h, de fin juin à mi-août de 10 h à 17 h, le reste de l’année tlj sauf lundi de 12 h à 15 h. Entrée payante.
Bâti sur l’emplacement de l’ancien château des Trois-Couronnes, qui a brûlé en 1667, le palais actuel, achevé en 1770, affiche une façade Renaissance un peu sévère qui cache un intérieur rococo d’une extrême richesse. Délaissé par la famille royale qui a déménagé à Drottningholm, le palais est encore utilisé lors des réceptions officielles. Les appartements de représentation abritent notamment l’opulente chambre à coucher de Gustav III et la galerie Bernadotte, où sont accrochés les portraits des anciens souverains. Les joyaux royaux, dont la couronne, se trouvent dans la salle du Trésor.

Skattkammaren
Slottasbacken 3, métro Gamla Stan. Ouvert tlj de juin à août de 10 h à 17 h, le reste de l’année tlj sauf lundi de 11 h à 17 h (jusqu’à 20 h le jeudi). Entrée libre.
Sous les voûtes faiblement éclairées se cachent des reliques très bien conservées de l’histoire du pays, notamment les vêtements dans lesquels trois rois de Suède sont morts. Les habits de Karl XII, tombé au combat en 1718, portent encore la boue du champ de bataille.
Armures, épées, carrosses et armes de tournoi combleront ceux qui rêvent du temps des preux chevaliers et des gentes dames.

Storkyrkan
Slottsbacken. Ouvert tlj de mi-mai à août de 9 h à 18 h, jusqu’à 16 h le reste de l’année. Entrée payante l’été, libre en hiver.
Edifiée à la fin du XIIIe siècle, reconstruite à maintes reprises, elle abrite, derrière sa façade rose orangé d’une élégante simplicité, un mobilier baroque et un des symboles de la ville : la statue de bois très ouvragée de saint Georges terrassant le Dragon, sculptée au XVe siècle. 
Le maître-autel et le triptyque en ivoire, ébène et argent sont du XVIIe siècle. En entrant, il ne faut pas manquer le tableau de Stockholm, à droite : peint en 1535, il permet de se faire une idée de la ville à l’époque. On y aperçoit déjà la cathédrale.

L’art en sous-sol
Le métro de Stockholm n’est pas qu’un moyen de transport : c’est peut-être la plus longue galerie du monde. Mosaïques, tableaux, sculptures, fresques : 90 des 100 stations ont été décorées par près de 140 artistes (dont Karl-Olov Björk, Pär Andersson, Göran Dahl…) de 1950 à nos jours. A signaler tout particulièrement : les expos photos aux stations Gärdet et Zinkensdamm, les installations temporaires des élèves de l’école d’art à Odenplan, les céramiques de Vårberg, la « grotte » de Solna Centrum, les ruines antiques de Kungsträdgården… C’est bien simple : presque toutes ont quelque chose à proposer, surtout celles de la ligne Bleue. L’arrêt Hötorget et ses néons ont même eu l’honneur de figurer dans un clip de Madonna !

Helgeandsholmen
Entre Gamla Stan et Norrmalm.
Cette toute petite île est occupée en grande partie par les grands bâtiments de pierre rose de Riksdagshuset, le siège du Parlement suédois.

Medeltidsmuseet
Strömparteren, métro Gamla Stan. Ouvert tlj (sauf lundi d’octobre à juin) de 11 h à 16 h (jusqu’à 18 h le mercredi). Entrée payante.
Installé au bord de l’eau, ce musée retrace l’origine et les premiers développements de la ville médiévale, grâce à une présentation pertinente des trouvailles archéologiques faites dans la cité.

Riddarholmen
A l’ouest de Gamla Stan.
Elle fut offerte aux nobles par la reine Kristina. Ils y bâtirent des palais, comme l’imposant bâtiment blanc du Wrangleska Palaset, qui date du XVIIe siècle. Occupée aujourd’hui par des bâtiments administratifs, l’île ne compte aucun habitant – d’où son calme absolu le soir.

Riddarholmenskyrkan
Au centre de l’île. Ouvert de mai à juin tlj de 10 h à 16 h, en septembre le weekend de 12 h à 15 h. Entrée payante.
Edifiée au XIIIe siècle par des moines franciscains, l’église contient les chapelles mortuaires de tous les souverains depuis le XVIIe siècle. Il est d’ailleurs intéressant de comparer, à l’extérieur, les briques irrégulières de la chapelle de Gustav II Adolf et celles du temps de Bernadotte, de fabrique industrielle. A l’intérieur repose notamment Jean-Baptiste Bernadotte, le maréchal de Napoléon devenu roi de Suède.

Norrmalm

Au nord de Gamla Stan, accès depuis la vieille ville par Helgeandsholmen.
Quand la vieille ville devint surpeuplée, les nobles du temps de la reine Kristina migrèrent vers la terre ferme. Ils voulaient un plan urbain rationnel, et des rues pour circuler en carrosse : voilà pourquoi, en arrivant de Gamla Stan, on est frappé par la largeur et le tracé droit de Drottninggatan, la « rue de la Reine ». C’est aujourd’hui le paradis du shopping et le centre administratif et commercial de Stockholm. Dans les années 1960, les autorités rasèrent une grande partie du centre afin d’édifier des bâtiments modernes : du quartier ancien, il ne reste plus que l’église Klarakyrka.

Sergels Torg
Au centre de Norrmalm.
Cette place sur deux niveaux, au sol en damier, est le cœur de la capitale : c’est là qu’ont lieu les rassemblements et les manifestations. Son architecture bétonnée n’est pas très populaire auprès des habitants de Stockholm, qui conviennent pourtant que le lieu est devenu un symbole de la ville.

Kulturhuset
Sergels torg 1. Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 18 h, le week-end de 11 h à 16 h. Entrée libre, mais les expositions sont parfois payantes.
Derrière une façade de verre, cinq étages accueillent une bibliothèque où l’on trouve des quotidiens étrangers, un théâtre, des expositions et deux cafés ; celui du dernier étage, en terrasse, offre une vue imprenable sur les gratte-ciel de Hötorget.

Kungsträdgården
Au sud-est de Norrmalm.
Il est agréable de flâner l’été sur cette promenade, sous les arbres, entre les terrasses de cafés, jusqu’aux murs roses de l’Opéra. On arrive alors au bord de l’eau : certains des bateaux amarrés là proposent des mini-croisières de découverte de Stockholm, une occasion d’admirer la ville sous un angle différent.

Itinéraire design
Stockholm est la vitrine du célèbre style suédois, et beaucoup de restaurants et boutiques en font une excellente démonstration : de l’espace, du bois, des lignes harmonieuses, des textiles naturels aux teintes claires. Certains jeunes designers ruent dans les brancards, avec des créations colorées aux formes délurées et ludiques. La plupart des galeries, plutôt chères, se trouvent dans Östermalm, mais il existe des boutiques plus accessibles, notamment dans Norrmalm ; les avant-gardistes ont pignon sur rue à Södermalm. L’association Svensk Form, sur Skeppsholmen, est une mine d’informations sur les adresses de la capitale ; elle accueille également des expositions toujours à la pointe de la nouveauté (Holmamiralens väg 2. Ouvert tlj sauf lundi de 12 h à 17 h. Exposition payante).

Nationalmuseum
Blasieholmshamen, métro Kungsträdgården. Ouvert en été tlj sauf lundi de 11 h à 17 h, (jusqu’à 20 h le mardi et jeudi le reste de l’année). Entrée libre.
Le plus grand musée d’art du pays est situé dans ce bâtiment d’inspiration italienne, en face des bateaux partant pour l’archipel. Sa collection renferme notamment, au deuxième étage, de la peinture suédoise du XIXe siècle et, au premier étage, une rétrospective de l’histoire du design du pays, de 1917 à nos jours : on peut y comparer les chaises fonctionnelles dessinées par Bruno Mattson dans les années 1930 et le célèbre « fauteuil de béton », créé en 1981 par le trublion Jonas Bohlin.

Hallwylska Museet
Hamngatan 4, métro Östermalmstorg. Visites guidées payantes du mardi au dimanche. Renseignements sur les horaires au 08519555 99.
Un univers très raffiné attend le visiteur dans cet hôtel particulier du XIXe siècle, aux faux airs vénitiens, qui appartenait à une riche collectionneuse, la comtesse Wilhelmina von Hallwyl. Parmi les objets qu’elle avait amassés, des tableaux flamands et de très belles pièces d’argenterie.

Lire la suite du guide