Egypte, le Caire, la citadelle, la mosquee Mohamed Ali (citadelle)

Egypte, le Caire, la citadelle, la mosquee Mohamed Ali (citadelle)

Une majorité Sunnite, une minorité Copte

Les Égyptiens sont en majorité musulmans sunnites (environ 90 %), la religion chrétienne (église copte) rassemble 7 % de la population, une minorité étant catholique ou appartenant aux autres cultes pratiqués en Orient.

 

L’Islam, religion des Égyptiens

La religion officielle de l’Égypte est l’islam. Dès sa création, elle n’a pas séparé la vie civile de la vie religieuse, aussi sa pratique marque très fortement la vie quotidienne. 
Né au VII e siècle en Arabie autour des villes de la Mecque et de Médine, l’islam est devenu depuis une des grandes religions universelles. Son aire d’implantation s’étend de l’Atlantique au Pacifique. Le Coran, livre saint de l’islam, a été révélé au monde par le prophète Muhammad (Mahomet). 
L’observance religieuse se caractérise pour le croyant par le respect de règles, les « cinq piliers de l’islam » :
– l’attestation de la foi. Le musulman doit proclamer : « il n’y a de Dieu qu’en Allah et Mahomet est son envoyé ». 
– la prière rituelle. Le croyant doit, après s’être purifié avec de l’eau, la réciter individuellement et n’importe où cinq fois par jour en se tournant dans la direction de la Mecque. L’heure de la prière est annoncée par les muezzins du haut des minarets. Le vendredi est le jour de prière collective à l’intérieur des mosquées. 
– l’aumône. Chaque croyant doit s’en acquitter. 
– le jeûne du Ramadan. Pendant un mois, celui de Ramadan (neuvième mois de l’année lunaire), les musulmans doivent s’abstenir de manger et de boire de l’aube au crépuscule.
– le pèlerinage à la Mecque. À côté de ces pratiques religieuses, la loi musulmane, la Charia, recense toutes les attitudes du croyant face aux actes sociaux (mariage, succession, vie économique, science…). La communauté musulmane forme alors une entité bien définie et parfaitement régulée ; les intégristes proclamant même la supériorité de cette société, parce qu’elle est d’essence divine.

 Le Caire - Mosquée El-Azhar

Le Caire – Mosquée El-Azhar

Quelques mots courants pour mieux connaître l’Egypte musulmane

Cadi: juge qui doit interpréter la charia.
Calendrier: les musulmans utilisent l’année lunaire de 354 et 355 jours ; le moment où apparaît la nouvelle lune est le début du mois. Le cycle lunaire se compose de trente années lunaires dont dix-neuf de 354 jours et onze de 355 jours. L’ère des musulmans est celle de l’Hégire, ou fuite de Mahomet à Médine (le 16 juillet 622).
Charia: c’est la loi basée sur le Coran et les Hadiths, elle regroupe tous les aspects de la vie musulmane (distractions, port du voile…).
Coran: livre sacré de la religion musulmane, composé de 114 sourates. aspects de la vie musulmane (distractions, port du voile…).
Frères musulmans: mouvement militant prônant un retour aux valeurs islamiques, né en Égypte et répandu à travers tout le monde arabe. À l’origine de la tentative d’assassinat contre Nasser, en 1954 ; et de la mort de Sadate en 1981.
Ghazi: guerrier menant la guerre sainte.
Hadith: parole ou action attribuée au Prophète. La compilation des hadiths est la source de la charia.
Hadj (Hajj): pèlerinage à la Mecque, que tout musulman doit accomplir dans sa vie, s’il le peut. Les peintures naïves que l’on voit souvent sur la façade des maisons (surtout dans les villages) retracent le pèlerinage à la Mecque du chef de la demeure.
Imam: celui qui dirige la communauté musulmane et plus particulièrement la prière à la mosquée. Chez les chiites, il doit être un des douze descendants du Prophète, descendants d’Ali. Chez les sunnites, il suffit qu’il soit instruit dans le droit et dans les sciences religieuses (on l’appelle « alim »).
Kaaba: construction cubique au centre de la grande mosquée de la Mecque, où les musulmans croient qu’Abraham édifia le premier lieu de culte au Dieu unique. La Kaaba est recouverte d’un voile noir qui, jusqu’en 1962, était tissé en Égypte et apporté par les pèlerins.
Khalwatiya: ordre soufi, basé au Caire. Khalwat signifie retraite ou méditation.
Khatib: chargé de faire la prière officielle du vendredi.
Madrasa: école où l’on enseigne la théologie, le droit, la grammaire, la littérature, les hadiths et où l’on forme les ulamas (docteurs en théologie).
Marabout: homme pieux, lié à Dieu. C’est aussi une petite tombe à coupole.
Malikisme: une des quatre écoles juridiques sunnites, fondée par Malik ibn Anas (mort en 796). Son influence est très importante au Caire.
Mamelouk: à l’origine, un esclave qui devint membre d’un corps de cavalerie d’élite et qui établit son autorité en Égypte, de 1260 à 1517.
Mausolée: apparaît en Iran au Xe siècle. Ceux du Caire sont très décorés. Le cénotaphe est un monument qui ne contient pas le corps du défunt.
Melaya: voile noir porté par les femmes.
Mihrab: niche dans un lieu de prière, indiquant la direction de la Mecque.
Minbar: chaire depuis laquelle l’imam prononce le sermon du vendredi. Il doit se placer sur une des marches de l’estrade, car seul le Prophète, prêchait du haut de la tribune.
Mosquée: en égyptien Gama ou « rassemblement ». Les principaux éléments d’une mosquée sont la cour avec la fontaine des ablutions, quatre portiques autour de la cour ou quatre salles (iwan ou liwan) dont le plus important est celui orienté vers la Mecque, la salle des prières recouverte de tapis ou de nattes, et le minaret pour appeler les fidèles à la prière.
Moucharabieh: balcon fermé par un rideau de bois ajouré qui permet aux femmes de voir sans être aperçues.
Muezzin: personnage chargé d’appeler les fidèles à la prière cinq fois par jour. De plus en plus, sa voix est amplifiée par un micro.
Mufti: docteur en théologie, connaissant bien la charia, dont l’avis s’appelle fatwa.
Ramadan: fête mobile, neuvième mois de l’année lunaire. Le musulman doit faire abstinence depuis l’aube jusqu’à l’apparition de la première étoile durant trente jours. Le dernier jour, la rupture du jeûne, est la fête, Id al-Fitr, où les familles prennent leurs repas avec les morts.
Shafiisme: une des quatre écoles juridiques sunnites, fondée par l’imam Al-Shafii (mort en 820). Prédominante en Égypte, en Syrie, en Asie.
Soufisme: mysticisme islamique.