L’île aux deux visages, celui de sa capitale et son port animé et celui d’une nature insolente avec son hidalgo ténébreux, qui toise son monde du haut de ses 3 718 mètres : le pic du Teide.
Les crêtes qui la parcourent, telle une colonne vertébrale, divisent son paysage : le Nord, fertile, humide et boisé, le Sud, sec, aride et désertique. Ses 270 km de côtes, hautes et escarpées au nord, sont ouvertes et plates dans le Sud.

Santa Cruz de Ténérife

Sur la côte nord-est de l’île, la capitale, qui n’était autrefois qu’un petit port de pêche, est devenue le centre commercial et touristique de l’île.
Pour se défendre des attaques des pirates et corsaires anglais, furent élevées des fortifications telles le castillo de San Cristobal (1570) et San Juan (1648).
Le Castillo de Paso Alto permit de mettre en déroute le fameux pirate anglais Blake, en 1657, et l’amiral Nelson, en 1797, qui perdit son bras droit dans la bataille. Le canon El Tigre, qui le lui arracha, y est précieusement conservé.

Découvrir la ville

Le matin, il est délicieux de flâner au très coloré marché de Nuestra Señora de Africa. Dans le bâtiment, une colonnade et des arches abritent du soleil ou des intempéries les étals de légumes, viandes, poissons et fleurs.
Après une visite rafraîchissante dans le parc de García Sanabria aux multiples plantes exotiques odorantes, on peut prolonger la promenade jusqu’à la plaza de España, ouverte sur le front de mer, où se trouve le palacio Insular(entrée côté calle Bravo Murillo. Ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 15 h, samedi de 9 h à 13 h. Entrée libre). Il renferme une remarquable collection de vestiges guanches (momies et céramiques).
En cheminant vers la plaza de La Candelaria, ornée de la statue du Triunfo de la Candelaria, les amateurs de shopping seront comblés : dans toutes les rues adjacentes des bazars proposent quantité de marchandises détaxées.
En haut de l’esplanade se trouve le palacio de Carta, bel édifice baroque, et le casino décoré de fresques réalisées par des artistes canariens. Dans le prolongement de la place débute la calle del Castillo, principale rue commerçante où les bazars sont de véritables cavernes d’Ali Baba.
Le soir, un paseo sur la rambla del General Franco permet de se mêler aux habitants de la ville.

Suivez le guide !

Surprenant point de vue sur le village de San Andrés et la playa de las Teresitas depuis la route qui monte en lacet vers Puertecito.

Les églises

Parmi les monuments religieux les plus intéressants de la ville, l’église de la Concepción, construite au XVIe siècle et restaurée au XVIIe siècle après un incendie, abrite l’autel de la Virgen del Carmen, en bois polychrome.
L’église de San Francisco avec sa façade de type colonial, restaurée au XVIIIe siècle, et la chapelle de Santiago, qui possède la croix de la Conquête et les drapeaux qui furent arrachés à l’amiral Nelson.

Vers le sud

Guía de Isora

36 km au nord-ouest de Los Cristianos, 43 km au sud de Puerto de la Cruz, 79 km au sud-ouest de Santa Cruz.
On visite l’église de Nuestra Señora de la Luz, du XVIIe siècle, qui conserve une belle statue de la Virgen de la Luz (Vierge de la Lumière) et un très vénéré Cristo de la Dulce Muerte (Christ de la Mort douce) provenant de La Havane.
Derrière l’église se dresse une grande maison de style canarien absolument magnifique.
Sur la place, les enfants jouent et les vieux discutent assis sur des bancs, à l’ombre de gigantesques lauriers.

Parc national de Las Cañadas del Teide

38 km au sud de Puerto de la Cruz, 36 km au nord de Los Cristianos.
Le pic del Teide domine l’île du haut de ses 3 718 mètres. Sa dernière éruption remonte à 1798.
La lave coula pendant plusieurs mois de las Narices del Teide (Narines du Teide). Aujourd’hui le volcan est endormi laissant échapper des fumerolles sur les flans d’El Pilón.
Ce parc national est le rendez-vous des amoureux de randonnées car nombreux sont les sentiers balisés de différents niveaux.
Un centre d’informations à El Portillo(Ouvert tlj de 9 h à 16 h. Entrée gratuite.) offre de précieux renseignements pour la visite et permet de connaître la réglementation en vigueur avant de s’aventurer dans le parc.
Au fur et à mesure que l’on approche du pic, on découvre un imposant univers minéral dominé par l’indescriptible majesté du Teide ; un décor dessiné par la lave aux couleurs qui vont du noir intense des étendues d’obsidienne aux ocres suaves de la pierre ponce, en passant par les blancs, rouges ou verts.
D’abord, la route passe par l’arche rocheuse nommée le Zapato de la Reina (Chaussure de la Reine), puis le Llano de Ucanca, immense étendue de sable gris ponctuée de petits rochers. La couleur éclate devant los Azulejos, rochers de couleur verte.

Suivez le guide !

Pour aller vers Playa de Las Americas, emprunter la route qui passe par San Juan au milieu des plantations de bananes qui descendent jusqu’à la mer.

Le sommet

Téléphérique ouvert de 9 h à 16 h, sauf jours de vent et intempéries. Fermé au mois de mai, accès payant.

L’ascension au sommet du géant est seulement possible par téléphérique. Arrivée à 3 500 mètres d’altitude, la vision est magique sur le pico Viejo (vieux pic) à 3 135 mètres, les montañas de las Arenas Blancas (montagnes du Sable blanc) à 2 750 mètres, et celle d’un dôme de pierres poreuses jaunes nommé Rajada(2 507 mètres).
El Pilón, sommet du cône, s’atteint par un sentier en pente raide.
Attention, cette montée ne peut se faire qu’accompagnée d’un guide et avec un permis officiel délivré à Santa Cruz de Ténérife (calle Emilio Cazadilla n 5). Sinon, contentez-vous de prendre un verre devant le panorama…

Adeje

11 km au nord de Los Cristianos, 84 km au sud-ouest de Santa Cruz, 112 km au sud de Puerto de la Cruz.
Cette petite ville est située au pied du massif d’Adeje, sur les contreforts du barranco del Infierno (ravin de l’Enfer).
Depuis le début du siècle, les cultures de tomates et bananes occupent presque tout le littoral. A partir des années 1970, le développement du tourisme à Playa de Las Américas, modifia complètement l’économie de la région.

Eglise de Santa Ursula

Cette église du XVIe siècle possède un splendide plafond à caisson et de beaux retables baroques.
De la casa Fuerte, demeure fortifiée du XVIe siècle, restent quelques murs et la tour à créneaux ; un canon solitaire monte la garde près de la porte.

Inscriptions rupestres

A l’entrée du village, devant un ravissant petit cimetière, une piste mène vers la partie haute des montagnes sur un lieu nommé Grabados de Morro Grueso Ici ont été trouvés des inscriptions rupestres et des dessins de forme géométrique datant de l’époque des Guanches.

Barranco del Infierno

Tout à côté d’Adeje, au « ravin de l’Enfer », les eaux descendent depuis Las Cañadas, formant un étroit défilé dont les côtés sont couverts de saules, joncs, lentisques, genévriers… Un sentier de 3 km permet de le parcourir.

Los Cristianos, Playa de Las Américas

80 km au sud-ouest de Santa Cruz.
Enorme complexe touristique qui s’étend sur plusieurs kilomètres à l’extrémité sud de l’île, ce lieu possède de vastes plages de sable.
Hormis le farniente et la joie de côtoyer des centaines de touristes venus des quatre coins du monde, pour découvrir le vrai visage de l’île, il vaut mieux louer une voiture et s’aventurer sur les petites routes qui mènent aux différents villages.

Arico

Par l’autoroute, à la hauteur de l’aéroport, sortir en direction de Granadilla.
L’église de San Antonio de Pádua, du XVIIIe siècle, mérite un arrêt, car elle possède un retable sur le maître-autel avec des sculptures d’orfèvrerie qui passent pour être les meilleures de l’école canarienne.
Reprendre la route vers le nord, bordée de cultures en terrasses protégées par des murets de pierre ocre magnifiques, pour arriver enfin à Arico, où les maisons blanches se serrent autour de l’église de San Juan Bautista, du XVIIIe siècle.

Candelaria

20 km au sud de Santa Cruz, 58 km au nord de Los Cristianos.

Ce village est surtout un centre religieux et un lieu de pèlerinage. Les cérémonies du 15 août sont les plus importantes ; elles évoquent l’apparition de Nuestra Señora de los Guanches.
Au fond de la ville, dominant l’immense place, se trouve la basilique, entourée du vieux village de pêcheurs.
Elle fut ouverte au culte en 1959 pour remplacer l’ancien sanctuaire détruit par une tempête, en 1826. Entre la place et la plage, une sculpture représente les neuf rois guanches qui régnaient sur l’île au moment de l’apparition.

[one]

Vidéos des Canaries

Galerie canaries-guide does not seem to have any videos.
[/one] [divider] [one]

Les derniers articles

[posts per_page= »3″ cols= »3″ cats= »145″ excerpt_length= »200″ read_more= »true » meta= »false » pagination= »false » title_size= »20″ image_width= »200″ image_height= »200″] [/one] [divider] [one]

Voyage aux Canaries sur Pinterest

[alpine-phototile-for-pinterest src= »board » uid= »tangkavoyages » board= »voyage-aux-canaries » imgl= »fancybox » pinit= »1″ dl= »1″ dlstyle= »small » style= »cascade » col= »4″ size= »75″ num= »25″ shadow= »1″ border= »1″ highlight= »1″ curve= »1″ align= »center » max= »100″]
[/one] [divider]