Juan Santamaría (1831-1856) 
C’est le héros national. Une fête nationale lui est dédiée le 11 avril. Né d’une famille pauvre à Aluejela, il prit la tête d’une milice de 300 hommes qui réussit à mettre en déroute l’armée mise sur pied par le mercenaire américain William Walker, désireux de s’emparer du pays et d’y imposer l’esclavage. C’est lors de cet affrontement, en incendiant la maison où était réfugié Walker, que Juan Santamaría trouva la mort en 1856. L’hacienda Santa Rosa dans la province du Guanacaste, où se déroulèrent les événements, est désormais un haut lieu du tourisme.

Oscar Arias Sánchez (Né en 1941) 
Natif de Heredia, Oscar Arias a poursuivi ses études aux Etats-Unis et en Angleterre, avant de revenir enseigner les sciences politiques à l’université du Costa Rica. Ministre du Planning familial et de l’Economie politique sous les présidences de Figueres et Oduber, il est élu président en 1986. Il s’est consacré en particulier au processus de paix en Amérique centrale. Le traité qu’il mit en œuvre fut signé par l’ensemble des belligérants, ce qui lui valut le prix Nobel de la paix en 1987. Il est réélu à la présidence en février 2006.

Oscar Arias Sanchez plante un arbre © Percy Duran

Oscar Arias Sanchez plante un arbre © Percy Duran

Franklin Chang Diaz (Né en 1950) 
Désormais citoyen des Etats-Unis, Franklin Chang Diaz n’en est pas moins l’un des enfants les plus célèbres du pays. Né à San José, il a participé à différentes missions de la NASA, volant à plusieurs occasions dans les navettes spatiales américaines, Columbia, Endeavour ou Discovery. Titulaire de plusieurs doctorats, il travaille aujourd’hui au centre spatial Johnson où il continue ses recherches, tout en dispensant des cours à l’université de Houston.

Claudia Poll (Née en 1972) 
Cette nageuse restera célèbre longtemps pour avoir été la première sportive costaricaine à obtenir une médaille d’or aux Jeux olympiques. C’était le 21 juillet 1996 à Atlanta, sur 200 m nage libre. Nombreux sont ceux qui se souviennent de son sourire radieux quand elle resta de très longues minutes dans le bassin, agitant à loisirs un petit drapeau de son pays. La suite de sa carrière fut moins glorieuse, même si elle a repris la compétition au printemps 2004 : contrôlée positive à la norandrostérone lors d’un contrôle antidopage en mars 2002, elle a dû purger une suspension de deux ans. Aux Jeux olympiques d’Athènes, pour lesquels elle était sélectionnée, ses performances furent beaucoup moins spectaculaires et elle est retombée dans l’anonymat de la natation mondiale.

Lire la suite du guide