Le Bosphore

Le Bosphore

A cheval sur deux continents

Le territoire de la République turque (Türkive Cumhuriveti) s’étend sur deux continents, l’Europe et l’Asie.
Sur ses 780 000 km2, seuls 3 % constituent la Turquie d’Europe, et le reste la Turquie d’Asie, formée de la vaste péninsule anatolienne. Elle est bordée au nord par la mer Noire, à l’ouest et au sud par la mer Méditerranée (ou mer Egée), au sud-est par les frontières qui la séparent de la Syrie et de l’Irak et à l’est par les frontières de l’Iran, de l’Arménie, de l’Azerbaïdjan et de la Géorgie. La Turquie d’Europe est limitée par la Grèce à l’ouest et la Bulgarie au nord. Ses deux célèbres détroits – les Dardanelles et le Bosphore – enserrent une petite mer intérieure – la Marmara – et mettent en communication la mer Noire et la mer Méditerranée.

Des reliefs très prononcés

Le relief de la Turquie d’Europe est constitué par la partie orientale du plateau de la Thrace. Celui de la Turquie d’Asie forme une zone de hauts plateaux – l’Anatolie (800 à 900 m d’altitude) – qu’enserrent deux puissantes chaînes côtières, la chaîne pontique au nord, et celle des Taurus au sud, lesquelles se réunissent à l’est pour former les montagnes de la Turquie orientale. Celles-ci, de formation récente, abruptes et d’altitude élevée (4 000 m pour le Kaçkar Dagi dans la chaîne pontique, 3 700 m pour le massif de l’Aladag dans les Taurus), isolent d’étroites plaines côtières. Très accidentées, ces montagnes rendent les communications difficiles, surtout dans la partie orientale la plus élevée.

Lire la suite du guide