Muo

A 1 km à l’ouest de Kotor.
Si près de Kotor et si différente dans son atmosphère : au Monténégro, il suffit parfois de parcourir quelques kilomètres pour être totalement dépaysé. Ici, point de palais. Depuis 1 000 ans, les habitants de Muo font le même métier, avec un savoir-faire reconnu : pêcher bars, daurades et autres calmars.

Prčanj

A 5 km à l’ouest de Kotor.

Village paisible aujourd’hui, puissante capitale maritime il y a deux siècles : ainsi s’est souvent écrit le destin des ports du fjord de Kotor… Du temps de sa splendeur, Prčanj a conservé la plus grande église de la région, Sv. Nikole (Saint-Nicolas).
Elle a un air de parenté accentué avec l’église baroque du Gesù à Rome, et possède un escalier très théâtral. A l’entrée de la ville, le palais des Trois Sœurs se rattache à un épisode semi-légendaire : trois jolies sœurs, amoureuses du même marin, auraient consumé leur vie dans l’attente de son retour, qui ne se matérialisa jamais. Elles moururent l’une après l’autre. A chaque décès, on murait l’une des fenêtres.

Vrmac

Juste avant Tivat, à la hauteur de Donja Lastva, une route se détache sur la gauche. Après avoir atteint le hameau de Gornja Lastva, dont le clocher de l’église est identique à celui de Saint-Luc à Kotor, on continue d’escalader les versants escarpés du massif du Vrmac, qui culmine à 766 m d’altitude. Deuxième barrière montagneuse après celle de la péninsule de Luštica (qui garde l’entrée du fjord à l’est), il empêche la douceur marine de pénétrer dans le golfe de Kotor, lui imposant un climat plus rude que celui de Tivat.

Tivat et ses environs

Tivat

Généralement qualifiée de « ville la plus jeune des bouches de Kotor », elle n’est pas mentionnée avant le XIVe siècle. D’un climat très doux, Tivat se développa comme lieu de villégiature des grandes familles de Kotor. Avare en monuments, elle conserve cependant une belle tour de pierre de la famille Buća-Luković (milieu du XVIe siècle). Bénéficiant d’un solide réseau hôtelier, elle s’est aussi vu offrir une infrastructure essentielle au développement du tourisme : un aéroport international, qui connaît un fort trafic de vols charters en été.

Ballooning in Tivat - Kotor & Boka Bay, Montenegro

Ballooning in Tivat – Kotor & Boka Bay, Montenegro par: …your local connectionCC BY-NC-SA 2.0

Les îles de Tivat

Comme Perast, Tivat jouit de la présence d’un petit archipel pittoresque, trois îles aux destins fort différents. Sv. Marko eut son heure de gloire dans les années 1980 avec l’installation d’un village du Club Med. La guerre dans l’ex-Yougoslavie mit un terme à cette activité touristique.
Otokest presque aussi photogénique que Saint-Georges à Perast, les cyprès en moins. C’est également un monastère dont la naissance remonte au XVe siècle, mais qui fut plusieurs fois reconstruit. Enfin Prevlaka, qui devint un point de rassemblement des réfugiés de la guerre, a longtemps connu une véritable guerre de religion, passant alternativement sous domination catholique et orthodoxe.
Cette rivalité prit fin lorsqu’une riche patricienne engloutit toute sa fortune pour acheter l’île et en faire don à l’église orthodoxe au XIXe siècle.

Péninsule de Luštica

C’est encore un havre de calme, même au plus fort de la saison touristique. Cette langue de terre clôt le fjord de Kotor en l’isolant de l’Adriatique. Son relief, prononcé au nord, est moins abrupt du côté adriatique et abrite des villages pittoresques, notamment Rosa à sa pointe.

Ile de Mamula

La puissante forteresse Mamula, accessible uniquement par bateau, garde l’entrée des bouches de Kotor. Construite par les Autrichiens – elle tire son nom d’un de leurs généraux –, elle n’a jamais rempli son rôle militaire et fait actuellement l’objet d’un projet hôtelier de haut standing.

Lire la suite du guide