Mersin - Mosquée

Mersin – Mosquée

Ecrit en arabe, le Coran ne peut être théoriquement traduit dans d’autres langues. En décidant de « turquifier » la religion, de séparer l’islam de l’Etat et d’occidentaliser le pays, Atatürk se mit à mal avec les milieux fondamentalistes. A leur grand scandale, le Coran fut traduit en turc et l’appel à la prière du haut des minarets lancé en turc.
Le calendrier officiel en Turquie est occidental, mais les fêtes religieuses sont célébrées selon l’année lunaire musulmane. Comme celle-ci se décale tous les ans de 11 jours par rapport à l’année civile, les fêtes musulmanes ne sont pas fixes. Si le vendredi, jour de prière à la mosquée, n’est pas chômé (le dimanche est le jour de repos), certaines fêtes religieuses sont fériées. Les principales fêtes sont :

  • – Mirac Kandel (en arabe miradj) qui rappelle le voyage nocturne de Muhammad au ciel depuis Jérusalem. Les mosquées sont illuminées ;
  • – Ramazan (en arabe ramadan) : le mois de jeûne. Chaque soir, un coup de canon annonce la fin de l’abstinence ; les Turcs font bombance une bonne partie de la soirée ;
  • – Seker bayram (en arabe aïd el fitr) qui célèbre la fin du ramadan. Les gens se souhaitent leurs meilleurs voeux (4 jours fériés) ;
  • – Kurban bayram (en arabe aïd el Kebir) qui célèbre le sacrifice interrompu d’Abraham. Chaque famille égorge un mouton (4 jours fériés) ;
  • – Mevlied Nebi (en arabe maulud Nabl), ou anniversaire de la naissance de Muhammad.

Lire la suite du guide