Achats

Toutes les marchandises et les services du monde à portée de main, telle pourrait être la devise commerciale de New York. Choix presque infini, donc, mais on peut s’approvisionner en produits spécifiquement américains, en principe un peu moins chers sur place qu’à l’étranger. Par exemple, d’authentiques chemises Brooks Brothers (sur 5th Ave.), des jeans Levi’s, les vêtements Calvin Klein ou Ralph Lauren, ou les articles vestimentaires et sportifs estampillés au logo de la NBA, la fédération américaine de basket-ball (sur 5th Ave.).

Armes

Posséder des armes est un droit constitutionnel qui fait continuellement, dans tout le pays, l’objet d’un âpre débat politique entre défenseurs farouches (avec en tête la puissante National Riffle Association) et partisans d’une législation plus restrictive. Néanmoins, pas de paranoïa : même si des braquages ou des échanges de coups de feu continuent à survenir dans les quartiers à problèmes comme le Bronx ou certains quartiers de Harlem, on ne verra pas de gens armés déambuler dans les rues de New York, dont le niveau de sécurité s’est considérablement amélioré ces dernières années.

Arrivée et départ

Trois aéroports desservent New York City : John F. Kennedy Airport (JFK), en lisière de Queens, Newark Airport (EWR) dans le New Jersey – tous deux distants de 25 km de Manhattan -, et La Guardia Airport (LGA), qui ne traite que les vols intérieurs. L’essentiel des arrivées en provenance de France se fait à JFK. Pour rejoindre Manhattan : taxi (yellow cab) pour un prix fixe (flat rate) de 45 $ pourboire et péages non compris au départ de JFK, au compteur au départ de Newark (50-55 $ pourboire et péage compris) ; bus toutes les 30 min (JFK : 14 $, Newark : 10 $) ; métro, grâce aux navettes gratuites qui desservent la station Howard Beach (un jeton – token – : 2,25 $).

Cartes

Avant de partir en vacances, pensez à acheter une carte détaillée qui vous sera très utile durant votre voyage. Les cartes que vous trouverez sur place sont rarement en français et pas toujours très précises. Blay-Foldex propose plus de 100 cartes routières et touristiques, pour toutes les destinations en France et dans le monde. Vous pouvez acheter les cartes Blay-Foldex dans les principales librairies. 

Cuisine et boissons

Où mieux qu’à New York savourer les bagels (pains ronds, une spécialité de la cuisine juive), blintzes (crêpes fourrées), salades de pommes de terre et autres sandwiches au pastrami qui font toute la magie des innombrables delicatessen ? Toutes les cuisines du monde sont représentées ici, avec des restaurants réputés qui n’ont souvent rien à envier à nos meilleures tables. Pour manger comme le font les New-Yorkais, fréquenter n’importe lequel des milliers de delis qui parsèment la ville. On y mange souvent debout, ou encore à l’extérieur après s’être fait préparer des mets à emporter.
Pour le reste, tout est affaire de budget : les menus du jour du midi sont en général raisonnables (à partir de 15 $ pourboire non compris), mais les prix grimpent en soirée (rarement moins de 30 $ par personne). Manger « ethnique » s’avère souvent une solution assez économique. Autre astuce pour les petits budgets : les copieuses formules breakfast (œufs, bacon, saucisse, toasts, etc.) qui sont servies jusqu’à 11 h ou midi, voire plus tard dans la journée, à des prix modestes. Ceux qui ont des moyens encore plus limités se rabattront sur les diners, ces petits restaurants basiques de quartier, où les tarifs sont très abordables mais la carte sans surprises. Enfin le vin, même s’il est californien, reste un produit assez cher, en général vendu à un minimum de 5 $ le verre. 

Electricité

La norme en vigueur aux Etats-Unis est le 110 volts 60 Hz. De plus, les prises électriques sont à deux ou trois broches plates, donc inutilisables telles quelles pour des appareils français. Adaptateur indispensable. 

Fumeurs

Comme presque partout désormais dans le monde occidental, la chasse aux fumeurs est ouverte à New York. Cigarettes et cigares sont proscrits de tous les lieux publics, ainsi que des restaurants, cafés et autres delis.

Time Square, New-York - USA

Time Square, New-York – USA par: Benjamin DumasCC BY-NC-SA 2.0

Heure locale

New York adopte comme nous l’heure d’été, le décalage horaire est donc le même toute l’année : moins six heures. Quand il est midi à Paris, il est 6 h du matin à New York.
Les horaires sont indiqués en séquences de 12 heures : a.m. (ante meridiem) pour le matin, p.m. (post meridiem) pour l’après-midi. 

Horaires d’ouverture

Le plus souvent de 9 h à 18 h ou 19 h pour la plupart des magasins, certains d’entre eux pratiquant une nocturne jusqu’à 21 h ou 22 h le jeudi et/ou le vendredi. Des commerces spécialisés, comme les librairies, peuvent rester ouverts relativement tard le soir. Bon nombre de boutiques ouvrent le dimanche, démarrant la journée à 10 h ou 11 h. Certaines grandes chaînes de magasins ou de drugstores offrent un service 24 h/24. Enfin, les musées et établissements du même type ferment en général le lundi et/ou le mardi, mais il y a des exceptions. 

Informations touristiques

New York City’s Official Visitor Information Center(810 7th Ave. – entre 52nd et 53rd St. -, tél. : 212 484 1222) offre une abondante documentation et une écoute attentive aux touristes de passage. Il est ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 18 h, les week-ends et jours fériés de 8 h à 17 h.

Jours fériés

1er janvier : New Year’s Day (nouvel An).
3e lundi de février : President’s Day.
Avril : Good Friday (Vendredi saint).
Dernier lundi de mai : Memorial Day.
4 juillet : Independance Day (fête nationale).
Premier lundi de septembre : Labor Day (fête du Travail).
11 novembre : Veterans’ Day.
4e jeudi de novembre : Thanksgiving Day (action de grâce).
25 décembre : Christmas Day (Noël). 

Langues

Peu d’Américains étudient le français, inutile d’espérer l’utiliser à New York. Mais l’accent new-yorkais n’est pas le plus difficile à comprendre aux Etats-Unis. Penser aussi à l’espagnol, qui est aujourd’hui la deuxième langue de l’agglomération. Et il y a tant d’immigrants pratiquant un Broken English approximatif qu’il ne faut éprouver aucune gêne à cause de ses limites linguistiques. 

Médias

Le New York Times (1,50 $ en semaine, 4 $ pour l’édition du dimanche) est sans conteste le meilleur quotidien. Pour les sorties et les loisirs, consulter l’hebdomadaire Time Out New York, et surtout deux hebdomadaires gratuits présents sur tous les trottoirs, Village Voice et New York Press. Pour la culture, on peut compulser chaque semaine avec profit le très élégant et très qualitatif The New Yorker.
Côté télévision, zapper sur les grands réseaux généralistes américains – ABC, NBC, CBS, etc. -, mais attention à l’indigestion de spots publicitaires (tous les quarts d’heure environ). Les programmes de TV5, la communauté des télévisions francophones, sont accessibles si l’on dispose du câble. 

Orientation

Il est assez simple de s’orienter dans Manhattan. Excepté dans la pointe sud, où les rues portent des noms propres et peuvent parfois suivre un tracé non rectiligne, à l’européenne, rues et avenues se coupent à angle droit et sont numérotées. Les avenues (au nombre de 12, elles portent parfois un nom au lieu d’un numéro, comme Park ou Madison) se succèdent d’est en ouest, les rues (de 1st à 215th, avec quelques exceptions portant un nom, comme Saint Marks Place) du sud au nord. La ligne de démarcation entre est (East Side, ou E) et ouest (West Side, ou W) de Manhattan est matérialisée par 5th Ave. La seule exception notable à ce système est Broadway, qui traverse l’île en diagonale, commençant côté est pour se terminer côté ouest. La numérotation des adresses se fait dans le sens sud-nord pour les avenues, et à partir de 5th Avenue pour les rues, en associant au numéro le symbole E (East) ou W (West) selon que l’on progresse en direction de l’East River ou de l’Hudson River.
Les autres boroughs de New York reprennent eux aussi ce quadrillage en damier. 

Photos/films

L’offre photographique est comparable à celle qui existe en Europe. Pour la vidéo, la norme en vigueur aux Etats-Unis, le NTSC, n’est pas compatible avec notre norme SECAM, à moins que l’on dispose d’un équipement multistandard capable de la lire. 

Poste

Les timbres (98 cents pour une carte postale ou une lettre simple pour la France) s’achètent dans les bureaux de poste, le bureau principal (441 8th Ave., angle de 33rd St.) restant ouvert sans interruption, ou dans les kiosques à journaux (attention, tarifs majorés). Compter un minimum de quatre ou cinq jours pour l’acheminement du courrier vers l’Europe. 

Pourboires

Les prix affichés dans les métiers de service (restauration, taxis…) s’entendent toujours hors pourboire. L’usage unanimement respecté veut que l’on ajoute un pourboire (tip) minimum de 15 % (par carte bancaire, l’ajouter à la main sur la facturette et faire l’addition finale avant de signer). Concernant le personnel hôtelier, l’usage est de laisser 1 $ par bagage au groom, 1 $ au voiturier, 1 $ par jour à la femme de chambre. 

Sécurité

De la prudence – pas d’expéditions nocturnes dans des parcs ou des quartiers réputés hasardeux, pas d’articles de grande valeur ou de fortes sommes d’argent sur soi -, mais surtout pas de panique (voir plus haut la rubrique Armes) : New York est considérablement plus sûr qu’il y a dix ans. En outre, les mesures de sécurité préventive ont été considérablement renforcées partout dans la ville depuis les attentats contre le World Trade Center. Le numéro d’urgence (gratuit) à composer en cas d’ennui (police, pompiers) est le 911. 

Sports

Nombre de New-Yorkais aiment et pratiquent le sport, d’autant que la santé est un thème extrêmement médiatique aux Etats-Unis. Beaucoup de vélos, de rollers, de joggers et autres basketteurs en ville, donc, que rien ne vous empêche d’imiter, par exemple dans les vastes espaces de Central Park ou sur l’un des très nombreux playgrounds qui émaillent la ville. Par ailleurs, si vous parvenez à comprendre quelque chose à ces sports typiquement américains que sont le football (très différent de celui que nous pratiquons, qui lui s’appelle soccer) ou le base-ball, les hauts lieux de ces activités vous tendent les bras : Madison Square Garden (Manhattan) pour le basket, Giants Stadium (New Jersey) pour le football, Yankee Stadium (Bronx) ou Shea Stadium (Queens) pour le base-ball. 

Taxes

Depuis 2006, les achats sont exonérés de taxes jusqu’à 110 $ par article. Au delà, il faut ajouter la taxe de l’Etat – 8,625 % à New York – aux prix des produits affichés dans les magasins. Pour l’hôtellerie, elle monte à 14,25 %. 

Téléphone

New York a deux circonscriptions de code (area code) : 212 pour Manhattan, 718 pour les quatre autres boroughs (Bronx, Queens, Staten Island, Brooklyn).
Pour appeler New York depuis la France, composer le 00, puis 1 (l’indicatif des Etats-Unis), puis 212 ou 718 suivi du numéro à 7 chiffres du correspondant. Pour appeler la France depuis New York, composer le 011, puis le 33 suivi du numéro du correspondant sans le initial.
Pour appeler dans New York : si le correspondant se trouve dans la même circonscription de code, composer son numéro à 7 chiffres ; s’il se trouve dans une autre circonscription, composer le 1, puis le 212 ou 718, suivi du numéro. Attention, les téléphones mobiles ont un numéro de code spécifique, le 917.
Les téléphones publics (25 cents les trois minutes à l’intérieur de la même circonscription), utilisables avec tout type de pièces sauf celles de 1 cent, sont innombrables.
Les nombreux numéros d’appel gratuit (toll free numbers, équivalant à nos numéros verts) commencent toujours par 800. Un appel en PCV s’appelle collect call. Pour obtenir une opératrice, composer le . Pour les renseignements : 411. 

Transports

Une vraie découverte de New York se fait nécessairement à pied. Toutefois, pour passer d’un quartier à un autre ou d’un borough à un autre, plusieurs options sont possibles. 

Taxis
Ils sont plus de 12 000, reconnaissables à leur couleur jaune. La prise en charge est de 2,50 $. En fin de course, ajouter 15 % au prix affiché. Un taxi se hèle dans la rue en se postant au bord du trottoir et en levant le bras.

Métro
Le subway, rapide et sûr, fonctionne 24 h/24 et est accessible avec un jeton (token) au prix unique de 2,25 $ ou avec une carte magnétique, la Metrocard. Deux versions pour celle-ci : rechargeable ou à prix fixe kilométrage illimité unlimited ride (29 $ pour 7 jours, 104 $ pour 30 jours). L’entrée des stations de métro se reconnaît le plus souvent à leur globe de couleur verte (ouverte 24 h/24) ou rouge (accès limité à certaines heures de la journée). Attention : certaines entrées ne desservent qu’une seule direction, nord (uptown) ou sud (downtown), des panneaux le mentionnent à l’extérieur. Et, sur un même quai, certaines rames desservent toutes les stations (local) tandis que d’autres ne desservent que les « grandes » stations (express) : un signal lumineux au-dessus de la cabine du conducteur ou sur les flancs des wagons le précise.
Les correspondances sont signalées par la mention Transfer.

Bus
En dehors des heures de pointe, les bus, climatisés, constituent un moyen rapide et agréable de circuler dans New York. La Metrocard permet d’y accéder. Attention, il faut impérativement faire l’appoint exact en pièces (2,25 $), les chauffeurs ne rendant pas la monnaie. Les arrêts, signalés en bord de trottoir de façon très visible, sont nombreux, tous les deux ou trois blocks. Les bus circulent dans leur majorité sur les axes nordsud (downtown) ou sud-nord (uptown), quelques-uns assurent les déplacements est-ouest (crosstown) sur les rues principales. Certains bus, signalés par un numéro précédé de la lettre X, assurent un service express. Si l’on veut prendre une correspondance avec un autre bus ou le métro sans payer une seconde fois, demander un ticket de correspondance (transfer) au chauffeur en montant.

Vélo
Aux beaux jours, explorer New York à vélo peut être extrêmement plaisant. Plusieurs magasins, comme ceux de la chaîne Metro Bicycle, proposent des vélos à la location. Attention à la circulation, souvent dense. Solide antivol absolument indispensable.

Usages et politesse

Les New-Yorkais sont simples, directs et conviviaux, une entrée en matière sobre mais affirmée (« Hi, nice to meet you ») leur suffira lors d’une rencontre. Ensuite, c’est sa propre convivialité qui décidera du déroulement des événements… Veiller à être ponctuel, une valeur à respecter aux Etats-Unis. Respecter les files d’attente dans les lieux publics, à la caisse d’un magasin ou pour monter dans le bus. Ne pas imposer l’usage du tabac s’il n’est pas expressément autorisé. Et s’efforcer de faire mentir la réputation d’arrogance qu’ont les Français auprès des Américains…

Agenda festif, sportif et culturel

Janvier : Winter Antique Show (foire aux antiquités, milieu de mois), Chinese New Year (nouvel An chinois, date fluctuant entre mi-janvier et mi-février selon le calendrier lunaire).
Février : Anniversaires des présidents Lincoln et Washington, festivités diverses.
Mars : 17 :Saint Patrick’s Day (fête des Irlandais, parade sur 5th Ave.).
Avril : New York Film Festival, New York International Automobile Show, ouverture de la saison des Street Fairs (festivals le long des rues et avenues).
Mai : Fleet Week (festival de marine), Memorial Day, International Food Fair.
Juin : Puertorican Day (fête et parade des Portoricains et de la culture hispanique), début du Summer Festival (concerts, expos, théâtre, feux d’artifice, etc.), Jazz Festival, Lesbian and Gay Pride, Museum Mile Festival (accès gratuit aux grands musées).
Juillet : Independance Day, Shakespeare Festival (théâtre), Harbor Festival (fête du Port), nombreux concerts du New York Philarmonic Orchestra et Metropolitan Opera à Central Park.
Août : Harlem Week, Saint Stephen’s Day fête et parade de la communauté hongroise), tournoi US Open à Flushing Meadows.
Septembre : Labor Day, ouverture du festival d’automne dans le Queens, festival du film au Lincoln Center, Carribean Day (carnaval caraïbe à Brooklyn), Feast of Saint Gennaro à Little Italy.
Octobre : Halloween Parade, Columbus Day (commémoration de la « découverte » de l’Amérique par Christophe Colomb), marathon de New York.
Novembre : Veterans’ Day, parade de Thanksgiving Day.
Décembre : Illuminations à Rockefeller Center, spectaculaires vitrines sur 5th Ave. et Madison Ave., First Night Festival (marathon de minuit, bals, feux d’artifices, etc.) pendant la nuit de la Saint-Sylvestre. 

Combien ça coûte ?

(Prix indicatifs) 

Un jeton de métro : 2,25 $ / 1,65 €
Une Metrocard 7 jours : 29 $ / environ 22 €
Une course moyenne en taxi : 15 $ / 11 €
Un paquet de cigarettes américaines : 8 $ / 6 €
Un café : 1,50 à 4 $ / 1 à 3 €
Un breakfast : à partir de 6 $ sans pourboire / 4,50 €
Un repas dans un dinner : 6 à 10 $ sans pourboire / 4,50 à 7,50 €
Un brunch complet : 7 à 25 $, sans pourboire / 5 à 19 €
Une entrée dans un grand musée : 20 $ / environ 15 €

Lire la suite du guide