Achats et artisanat

Surnommé la « capitale du shopping » au Moyen-Orient, Dubaï est un port franc où les droits de douane sont très faibles. De nombreux produits détaxés sont moins chers que dans leur pays d’origine. Le caviar iranien y est bon marché.

Or 
Incontournable, le souk de l’or de Deira surprend avec ses centaines de petites boutiques, qui renferment une multitude de bracelets, colliers, bagues et boucles d’oreille de 18 à 24 carats. Il faut marchander les prix, établis le plus souvent au poids. Le très moderne souk de l’or d’Abu Dhabi est installé dans le mall Madinat Zayed. Les prix varient selon les cours du jour mais restent très attractifs.

Tapis 
Ils viennent d’Iran, du Pakistan, de Chine et d’Asie centrale. Leurs prix varient de quelques centaines à plusieurs milliers de dirhams, mais sont toujours négociables. La soie est naturellement plus chère que la laine. La plus grande concentration de magasins est située dans Deira Tower sur la place Al-Nasr.

Appareils électroniques 
Leurs prix sont attractifs, mais pas non plus « cassés ». Les magasins d’électronique se situent dans la rue Al-Fahidi et sur la route Khalid bin al-Waleed (informatique) à Bur Dubai, à proximité de la place Baniyas à Deira. La plupart ont des stocks assez similaires et mieux vaut avoir une idée de ce que l’on veut à l’avance, tester le bon fonctionnement du produit sur place et se renseigner sur sa garantie.

Textile 
Les meilleurs endroits pour acheter des étoffes et du linge de maison sont les magasins du quartier Al-Satwa et le souk du textile de Bur Dubai, dont les stands sont autant de cavernes d’Ali Baba remplies de tissus de toutes les couleurs et textures.

Objets d’artisanat 
Les plus prisés sont les cafetières arabes, les khanjars (poignards courbés), les boîtes décorées de pierres semi-précieuses, les bijoux bédouins, les maquettes de boutres et les meubles marquetés en bois de rose et en noyer. Les acheter à Karama ou dans l’espace Arabian Treasures à l’intérieur du Deira City Centre.

Arrivée

Le terminal Sheikh Rashid de l’aéroport international, ainsi que le tout nouveau terminal 3 d’Emirates Airlines de Dubaï et l’aéroport international d’Abu Dhabi disposent de duty-free dans la zone des arrivées.

Cartes

Avant de partir en vacances, pensez à acheter une carte détaillée qui vous sera très utile durant votre voyage. Les cartes que vous trouverez sur place sont rarement en français et pas toujours très précises. Blay-Foldex propose plus de 100 cartes routières et touristiques, pour toutes les destinations en France et dans le monde. Vous pouvez acheter les cartes Blay-Foldex dans les principales librairies. 

Change

A l’aéroport, les commissions sont élevées. Mieux vaut changer ses euros dans l’une des banques de la ville, ouvertes du samedi au jeudi de 8 h à 13 h (plus tard dans les grands centres commerciaux comme Mall of the Emirates). Les bureaux de change Al Ansari, ouverts de 8 h 30 jusqu’à minuit pour certains, proposent des taux intéressants

Cuisine et boissons

Autrefois, les Bédouins se nourrissaient de poisson, de dattes, de viande et de lait de dromadaire. Aujourd’hui, la gastronomie relève principalement des spécialités libanaises. Les repas sont généralement précédés de mezze, dont le humus (mélange de purée de pois chiches et de graines de sésame, avec de l’ail) ou le tabbouleh (salade composée de blé concassé, persil haché, tomates, concombres, menthe, oignons et huile d’olive).

Parmi les plats régionaux figurent le matchbous (agneau épicé avec du riz) et le hareis (spécialité d’agneau de lait à la semoule de blé, cuit à petit feu). Les Emiratis utilisent beaucoup d’épices, dont la cannelle, le poivre de Cayenne et le paprika. Les fruits de mer, servis avec du riz épicé, et les poissons pêchés dans le Golfe, dont le célèbre hamour, sont très appréciés. Les fast-foods locaux vendent le shawarma : lamelles grillées d’agneau ou de poulet mélangées à de la salade dans un pain azyme.
En dessert, on déguste par exemple l’umm Ali, littéralement « mère d’Ali », sorte de pudding à base de pain, ou l’esh asaraya, gâteau au fromage sucré nappé de crème.

De par son caractère cosmopolite, Dubaï offre des cuisines du monde entier. La plupart des musulmans ne boivent pas d’alcool, mais savourent des cocktails de jus de fruits frais. 

Dhow

C’est le mot local pour désigner le traditionnel boutre qui continue à naviguer sur la Creek. Ce bateau ancestral a inspiré l’architecture du club-house du Creek Golf and Yacht Club, devenu l’un des symboles forts de l’émirat de Dubaï. 

Electricité

220 volts : les normes sont les mêmes qu’en France, en Belgique et en Suisse.
Un adaptateur est nécessaire, la forme des prises étant différente. A emprunter à l’hôtel ou à acheter en supermarché. 

Hébergement

Dubaï propose plus de 300 hôtels dont beaucoup sont des 4 et 5 étoiles. Parmi les 2 et 3 étoiles, il faut faire preuve de prudence : le très correct côtoie le sinistre. De son côté, Abu Dhabi recense plus de 110 hôtels et appart’hôtels, de 4 et 5 étoiles majoritairement. Luxe et service impeccable sont la norme. Les îles proches de la capitale et les régions de Liwa et Desert Islands proposent désormais des hôtels de grand luxe.
Pour un séjour en famille, la solution la moins chère est de louer un appartement dans une résidence hôtelière. 

Heure locale

En période estivale, les Emirats comptent deux heures de décalage en plus avec la France, la Belgique et la Suisse. En hiver, il est 15 h aux Emirats lorsqu’il est midi à Paris, à Bruxelles et à Genève. 

Horaires d’ouverture

Les vendredi et samedi, jours de week-end aux Emirats arabes unis, les établissements publics sont fermés. Les ambassades et les consulats, ouverts en principe du samedi au mercredi de 8 h 45 à 12 h 30, laissent un numéro d’urgence sur leur répondeur.
La plupart des magasins ouvrent jusqu’à 22 h. Le vendredi, jour de prière, les commerces n’ouvrent qu’à partir de 14 h, excepté dans les malls. Les souks sont généralement fermés de 13 h à 16 h. Les jours et horaires d’ouverture des sites culturels (musées, monuments…) peuvent être régulièrement modifiés. 

Informations touristiques

Créé en janvier 1997, le département du tourisme, DTCM, possède huit bureaux d’information : à l’aéroport (Ouvert 24 h sur 24, tél. : 04 2245252), sur la place Baniyas (Ouvert de 9 h à 21 h, tél.: 04 2285000), sur Sheikh Zayed Road (Ouvert de 9 h à 21 h, tél. : 04 8833397) et dans les galeries commerciales Deira City Centre, BurJuman, Hamarain, Wafi et Mercato (Ouvert de 10 h à 22 h). Internet : dubaitourism.ae 

Jours fériés

La plupart des jours fériés correspondent aux fêtes du calendrier musulman, qui changent de dates chaque année. Deux jours fériés sont fixes : le 1er janvier (Nouvel an) et le 2 décembre (célébration de la naissance des Emirats arabes unis). 

Langue

L’arabe est la langue officielle. Largement compris et parlé, l’anglais est utilisé dans le commerce et les affaires. Certains hôtels de catégories quatre et cinq étoiles ont du personnel francophone. 

Médias

L’émirat compte plusieurs quotidiens en anglais – Gulf News, Khaleej Times, 7 Days, Xpress, The National.Les journaux et magazines étrangers sont vendus dans les hôtels, les épiceries et les supermarchés.
La ville possède plusieurs chaînes de télévision locale, dont une diffusée en anglais. On peut aussi visionner celles des émirats voisins, ainsi que du Qatar et de Bahreïn. Beaucoup d’hôtels sont équipés du satellite et captent les chaînes francophones TV5, France 24 et NRJ12. 

Photo/film

Les clichés touristiques classiques sont admis, mais photographier une femme musulmane est considéré comme offensant, et il est de rigueur de demander à un homme émirati sa permission de le prendre en photo. 

Poste et communications

Téléphone 
Longtemps, la compagnie nationale Etisalat a eu le monopole des télécommunications, avant que n’arrive un nouvel opérateur, Du. Peu de téléphones publics acceptent les pièces : on trouve des cartes prépayées dans les supermarchés, les stations-service et les épiceries. Les appels locaux sont gratuits. Mieux vaut contacter l’Hexagone depuis une cabine car, dans les hôtels, les appels sont surtaxés.
Pour la France, composer le 00 33, puis le numéro de votre correspondant sans le 0. Pour joindre Dubaï depuis la France, faire le 00 971 suivi du numéro local (commençant par un 4 pour un téléphone fixe, par 50 ou 55 pour un portable).

Poste 
Le courrier met en moyenne de six à dix jours pour arriver en Europe. L’affranchissement des lettres jusqu’à 20 g coûte 3 Dhs, des cartes postales 2,25 Dhs. Les timbres sont en vente dans les bureaux de poste et certains magasins.

Internet 
Etisalat et Du sont les deux fournisseurs d’accès aux Emirats arabes unis. Internet est présent dans les business centres des hôtels. Les coûts les plus attractifs sont pratiqués par les cybercafés, souvent ouverts très tard le soir – certains jusqu’à 2 h du matin. Dubaï en compte des centaines disséminés dans toute la ville, les mois chers facturant environ 4 Dhs l’heure de connexion.

Pourboires

Depuis 2007, les cafés et restaurants facturent 10 % supplémentaires pour le service, soit en l’incluant directement dans les prix soit en l’ajoutant sur l’addition. Dans les hôtels, il est de coutume de donner un « petit quelque chose » au porteur de bagages et au voiturier. 

Sécurité

Il y a peu de vols aux Emirats. Les Emiratis ont même l’habitude d’avoir sur eux une liasse de billets. Néanmoins, il convient de prendre garde à ses affaires dans les souks. On peut se promener en ville seul et en soirée sans être importuné. 

Shopping malls

L’une des particularités de Dubaï est de posséder plus d’une trentaine de centres commerciaux, grands et luxueux pour la plupart, appelés à l’anglaise shopping malls. Une véritable institution ! Parmi les plus connus : Deira City Centre à Deira, BurJuman et Wafi à Bur Dubai, The Dubaï Mall et Emirates Towers Boulevard sur Sheikh Zayed Road, Mercato à Jumeira, The Mall of the Emirates à Al Barsha. On y trouve des enseignes de luxe et de prêt-à-porter occidentales, des espaces pour les enfants, des restaurants, voire des salles de cinéma et un supermarché. Certains ont une architecture thématique. A Abu Dhabi aussi, les visiteurs peuvent profiter de centres commerciaux ultramodernes, les plus célèbres étant le Marina Mall et l’Abu Dhabi Mall. 

Sports

Les grands hôtels possèdent tous une piscine extérieure et un centre de remise en forme, auxquels s’ajoutent d’autres activités, gratuites ou payantes, comme le tennis, le squash, ainsi que le golf, les sports nautiques et la plongée lorsqu’ils ont passé des partenariats avec des clubs extérieurs. 

Insolite

Typiques ou complètement inhabituels, certains sports valent le détour : ski dans le Dubaï Ski Dôme, patin à glace à l’Al-Nasr Leisureland et dans l’hôtel Hyatt Regency Galleria, golf sur sable au Country Club, ski sur les dunes. Autres souvenirs inoubliables : les démonstrations de fauconnerie, ainsi que les courses de dromadaires en hiver. Les amateurs de sports mécaniques pourront tester le nouveau circuit automobile de Yas Island et bénéficier de l’expertise de l’école de conduite Ferrari. 

Golf

Dubaï fait figure de pionnier au Moyen-Orient, avec plusieurs parcours 18 trous de réputation internationale, dont le Dubai Creek Golf and Yacht Club, établi le long de la Creek, l’Emirates Golf Club et l’Emirates Hills, vers Jumeira. Les 9-trous de l’hôtel Jebel Ali offrent une vue panoramique sur la mer. A Abu Dhabi, l’Abu Dhabi Golf Club est un 18 et 9 trous très technique, et à Ras al-Khaimah, le Tower Links Golf Club se niche dans une mangrove. 

Transports intérieurs

En taxi 
C’est le moyen de transport public plus pratique. A Dubaï, équipés d’un compteur, les taxis sont de couleur sable. Il y a plusieurs compagnies: Dubai Transport Corporation, Cars Taxis, Metro Taxis ou National Taxis. Ils sont de couleur argent à Abu Dhabi. La prise en charge est de 3 Dhs (3,50 Dhs entre 22 h et 6 h) et le tarif de 1,25 Dh par km.
Attention, la plupart des chauffeurs ont du mal à se repérer dans des villes qui changent tout le temps. Mieux vaut leur indiquer le lieu public incontournable le plus proche.

En voiture 
Toutes les compagnies internationales sont présentes dans les Emirats. On loue un véhicule sur présentation de son permis, d’un passeport, de deux photos d’identité et d’une carte de crédit. Il ne faut pas oublier de souscrire au moins aux assurances « vol » et « collision ».
La conduite se fait à droite. Le réseau routier et autoroutier est excellent et la vitesse est limitée en ville à 60 km/h, sur autoroute à 120 km/h à Dubaï et 140 km/h à Abu Dhabi. Eviter les heures de pointe. Attention, en cas d’accident, il faut s’arrêter et attendre l’arrivée de la police. Les radars sont répandus et les contraventions sévères. Pas d’alcool au volant (tolérance zéro !) sous peine d’emprisonnement immédiat.

En abra 
A Dubaï, ces « taxis d’eau », stationnés à Deira et Bur Dubai, permettent de traverser la Creek de l’aube jusqu’à minuit environ. Ils ne partent qu’une fois remplis, généralement au bout de quelques minutes seulement.

En métro 
Le réseau de métro de Dubaï, inauguré en septembre 2009, comptera en 2020 près de 300 km de lignes. La verte comptera 18 stations (de Al-Nahda Street à Healthcare City). La rouge, entre Rashidiya et Jebel Ali (55 stations), fonctionne en 2010 déjà partiellement. Une 3e ligne, violette, reliera l’aéroport et le Dubaï World Central, en attendant aussi le futur tramway. Un métro express dessert Atlantis sur Palm Jumeirah (appeler ensuite un taxi au terminus de Dubaï Marina).

En bateau-bus 
A Dubaï, un bateau-bus opère toutes les 10 min, de 6 h du matin à 23 h, sur 4 lignes. Une ligne supplémentaire destinée aux touristes a été mise en place autour de la Creek de 8 h à minuit (45 min de traversée).

Usages et politesse

Les étrangers doivent faire preuve de réserve dans les espaces publics et éviter de porter des minijupes et des shorts. Dubaï est une ville où propreté et respect sont des mots pleins de sens… Si on est surpris en train de jeter un papier par terre, on s’expose à une amende de 500 Dhs (environ 108 €). A l’entrée de chaque musée ou parc, un panneau liste les règles à respecter durant la visite.
Aux Emirats arabes unis, le marchandage dans les souks et le café sont des traditions fortement implantées.

Combien ça coûte ?

(prix indicatifs)

Une traversée en abra 1 Dh/0,21 €
Un pain de campagne environ 10 Dh/2,15 €
Une carte pré-payée Etisalat  30 Dhs/6,46 €
Une demi-journée de safari dans le désert environ 270 Dhs/53 €

Lire la suite du guide