2 - Partir au Mexique

Infos pratiques Mexique : Le b.a-ba de l'ABC

Céramiques Dolores Hidalgo, région de Guanajuato - Mexique © Pablo De Aguinaco

Achats et artisanat

Le Mexique est un paradis de l’art populaire et de l’artisanat auquel il est difficile de ne pas succomber.

Bijoux
L’argent mexicain offre un excellent rapport qualité/prix, à condition de veiller à la présence de trois poinçons : un pour l’atelier, un représentant l’aigle mexicain et un chiffre indiquant l’alliage (925, soit 92,5 % d’argent). La turquoise, le jade et l’obsidienne sont les pierres semi-précieuses les plus courantes, et Taxco est la capitale des artisans de l’argent.

Céramiques et poteries
Au Mexique comme au Guatemala, la poterie est une tradition préhispanique. Si les formes et les motifs décoratifs varient selon les régions, on trouvera de la vaisselle (peinte ou vernie) et de la verrerie sur tous les marchés artisanaux, ainsi que des reproductions naïves et colorées des éléments de la vie quotidienne, mais dont la fragilité les rend difficilement transportables : soleils et lunes, animaux, personnages, plantes et autels religieux, qui se retrouvent notamment dans « l’arbre de vie », magnifique et délicate composition d’argile aux allures de candélabre. Principales villes productrices : Oaxaca, Puebla, Guadalajara, San Miguel de Allende, Guanajuato ainsi que Morelia.

Textiles
Dans les villes indiennes telles que Oaxaca, San Cristobal de las Casas et Mérida, sans oublier les marchés artisanaux de Mexico City, les tissus - sarapes, couvertures, écharpes, sacs, ponchos, robes brodées - aux couleurs chatoyantes et aux complexes motifs géométriques sont autant de preuves du talent des tisseuses indiennes.

Jouets et masques
Habiles sculpteurs sur bois, les Mexicains adorent aussi les enfants. Résultat, l’artisanat fait la part belle aux jouets : Yo-Yo, animaux et camions peints de couleurs vives, mais aussi somptueux masques de bois ou de papier mâché, issus des fêtes et des traditions populaires, qui font très souvent appel à la mascarade. On trouvera son bonheur dans les marchés d’artisanat et les boutiques de Oaxaca, de Guanajuato, Morelia et Guadalajara.

Cuir
Les accessoires de cuir - bottes, ceintures, sacs… - proviennent des grandes régions d’élevage du Centre-Nord, que l’on retrouvera aussi sur les marchés d’Acapulco ou de Guadalajara.
Vannerie
Sacs, paniers, nattes, sombreros et panamas, sans oublier les hamacs (demandez un matrimonial) : autant d’objets usuels convertis en souvenirs touristiques, dont les plus beaux se trouvent sur les marchés de Oaxaca, San Cristobal et Mérida.

 

Arrivée

En arrivant en avion, vous devez remplir une fiche de débarquement. A la douane de l’aéroport, on vous demandera d’appuyer sur le bouton d’un feu signalétique. Vert, vous passez, rouge, vos bagages sont fouillés. Une drôle de loterie !
Une taxe de 35 € (aller-retour) s’applique aux vols internationaux pour le Mexique. Ces taxes sont toujours comprises dans le prix du billet, mais renseignez-vous à l’embarquement auprès de votre transporteur.


Carte

Avant de partir en vacances, pensez à acheter une carte détaillée qui vous sera très utile durant votre voyage. Les cartes que vous trouverez sur place sont rarement en français et pas toujours très précises. Blay-Foldex propose plus de 100 cartes routières et touristiques, pour toutes les destinations en France et dans le monde. Vous pouvez acheter les cartes Blay-Foldex dans les principales librairies.

 

Change

Le dollar américain est incontournable, en billets ou en chèques de voyage. Il est accepté dans toutes les boutiques de souvenirs et d’artisanat, et quelques coupures de 1 et 10 dollars aideront à marchander et régler facilement des achats coup de cœur. On peut aussi retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques (seulement dans les grandes villes), si l’on préfère ne pas emporter de devises ou de chèques de voyage. Ne pas changer d’argent dans la rue. Convertir pesos et quetzals avant son retour. L’augmentation de la valeur de l’euro s’est fait sentir sur le dollar et en conséquence sur le peso, favorisant ainsi le pouvoir d’achat des Européens.


Conduire

Pour louer un véhicule, on doit avoir son permis national, et être âgé d’au moins 21 ans. Conduire à Mexico-City n’est pas très recommandé, pour des raisons de sécurité. L’état général des routes laisse à désirer, excepté les grandes autoroutes. La vitesse est strictement limitée (30 à 50 km/h en agglomération, 90 sur les routes nationales et 120 sur autoroute). Attention aux nombreux topes (ralentisseurs) à chaque traversée de village ou dans les villes. Eviter absolument de prendre le volant de nuit, et de s’arrêter sur le bord de certaines routes désertes, même en plein jour. Enfin, il faut savoir que l’on n’est jamais à l’abri d’un racket de la part d’une patrouille de police.

 

Cuisine et boissons

La tortilla, petite galette de farine de maïs aux origines préhispaniques, est l’aliment de base de la cuisine populaire mexicaine. Elle s’accommode à loisir de viandes, légumes, sauces douces ou piquantes, fromage. A chaque présentation ou type de cuisson correspond un nom particulier : burritos lorsqu’elles sont fraîches et disposées à plat avec leur garniture ; tacos lorsqu’elles sont roulées avec leur farce et éventuellement plongées dans une friture pour les rendre croquantes ; quesadillas lorsqu’elles sont pliées en deux, au jambon et au fromage fondu. Les gorditas sont doublées, les enchilladas sont trempées dans la sauce et cuites au four ou frites, et nappées de sauce et de crème fraîche avant d’être servies. Sans compter les chilaquiles, tlacoyos, tostadas et autres flautas.
La gastronomie mexicaine est très variée, chaque région possédant ses spécialités, où se côtoient souvent saveurs douces et notes épicées. Interviennent alors les ingrédients que la nature peut offrir : cactus, escamoles (œufs de fourmis, le caviar mexicain), gibier, champignons, iguane et toutes sortes de fruits exotiques. Sur le littoral, surtout pacifique, on se régalera de fruits de mer, de crustacés et de poissons, grillés ou en ragoût. Le ceviche, poisson blanc mariné dans le jus de citron vert, s’accommode différemment sur la côte caraïbe et sur le Pacifique.
Le poulet se cuisine partout, mais prend ses lettres de noblesse accompagné d’une sauce mole poblano, à base de cacao et de nombreuses épices. La viande, notamment le bœuf, est plus souvent servie dans les régions d’élevage, dans le centre et le nord du pays. Et les haricots noirs, frijoles, sont un accompagnement aussi fréquent que les tortillas ou le guacamole, la purée d’avocats. Les Mexicains raffolent de dulcerias, confiseries et pâtisseries, avec de nombreuses spécialités régionales.
La tequila est l’alcool national, et se boit pure ou en margarita, avec citron et glace pilée. Plus fort, le mezcal se trouve difficilement ailleurs que dans l’Etat de Oaxaca. Quelques Etats du Nord produisent un vin correct, mais la bière est la boisson la plus répandue. Il existe une vingtaine de grandes brasseries : Corona, Sol, Modelo, Tecate, Dos Equis pour les blondes légères les plus répandues, Bohemia Oscura, Negra Modelo, Tres Equis, Indio pour les bières ambrées. On pourra goûter à une grande variété de jus de fruits exotiques, sans oublier le café (notamment de Jalapa) et le cacao.


Eau

Il ne faut pas boire l’eau du robinet. Des bouteilles capsulées d’eau purifiée - agua purificada - sont vendues dans toutes les épiceries et les hôtels. Au restaurant, préciser si l’on préfère de l’eau minérale con gas (gazeuse) ou sin gas (plate). Méfiance aussi avec les glaçons, hormis dans les grands hôtels. Il ne faut pas gaspiller l’eau, denrée très précieuse dans tout le Mexique.


Ecologie

Le tourisme affecte l’environnement d’un pays lorsqu’il est mené sans discernement. Le Mexique n’échappe pas à la règle, entre les stations balnéaires bétonnées, le gaspillage de l’eau et les ventes d’objets touristiques utilisant des espèces menacées. Quelques règles essentielles : dans les hôtels, évitez le changement quotidien de serviettes de bain, grand consommateur de lessive et d’eau ; n’achetez pas de bijoux en écaille de tortues, en corail, en coquillage ou en plumes de perroquets ; ne jetez rien dans la nature ; enfin, les fumeurs éviteront d’enterrer leurs mégots dans le sable des plages : il faut un demi-siècle pour que la nature absorbe les filtres en cellophane...


Electricité

Au Mexique, le courant électrique est de 110 volts. Se munir d’un transformateur et d’un adaptateur (deux broches plates, type américain).


Gringo

Ce mot péjoratif s’adresse aux Américains, dont les Mexicains n’aiment guère la suffisance, le paternalisme et la puissance que leur octroie le billet vert. Ils sont d’ailleurs souvent considérés comme responsables de tous les maux du pays. Et, comme 80 % des touristes sont américains, vous serez pris pour un gringo. Sauf si vous faites l’effort de parler quelques mots d’espagnol sans accent nasillard et en marquant les « r », et que vous précisez que vous êtes francés. Vous serez alors accueilli à bras ouverts. Surtout depuis la Coupe du monde de football…


Hébergement

De la petite pension familiale au palace, toutes les catégories hôtelières sont représentées au Mexique. Les établissements sont d’ordinaire propres et bien tenus à partir du 3 étoiles (équivalant à un 2 étoiles aux normes internationales), les 4 étoiles (la gamme la plus prisée des touristes) sont confortables. Le « Gran Turismo » (5 étoiles) affiche le plus grand luxe, et les grandes chaînes internationales sont toutes présentes au Mexique. Certains petits hôtels coloniaux ou pensions de famille réservent d’agréables surprises à des prix très abordables, avec un personnel attentionné. Le must du raffinement : les haciendas converties en hôtels de charme, notamment aux environs des villes coloniales.


Heure locale

Le Mexique applique l’heure GMT-7. En hiver, compter 7 h de décalage horaire en moins par rapport à Paris, 8 h en été. Ajouter une heure en Baja California (8 h en hiver, 9 h en été).


Horaires d’ouverture

Les banques et les administrations sont ouvertes du lundi au vendredi de 9 h à 14 h et de 16 h à 18 h. La plupart des sites archéologiques sont ouverts tous les jours de 8 h à 17 h, les musées de 9 h à 18 h (musées nationaux gratuits le dimanche). Les églises sont habituellement accessibles tous les jours, de 7 h à 20 h, avec une interruption entre 13 h et 16 h.


Informations touristiques

Chaque grande ville possède son office du tourisme régional et municipal, respectivement installés dans le palacio del gobierno et le palacio municipal. L’efficacité de leur personnel varie d’une ville à l’autre, et il vaut mieux posséder quelques rudiments d’espagnol…


Jours fériés

Noël et jour de l’an : 25 et 31 décembre.
Fête du Travail : 1er mai.
« Cinco de Mayo » (ce congé n’est pas observé partout) : 5 mai.
Fête de l’Indépendance : du 15 au 16 septembre.
« Informe presidencial » (discours du président au Congrès sur l’état de la nation) : 1er novembre.
Toussaint : 1 et 2 novembre.
Les administrations et la plupart des commerces ferment, mais les sites touristiques restent ouverts.

 

Langues

L’espagnol est la langue nationale au Mexique, parlé à un rythme plus lent et plus chantant qu’en Espagne, donc plus aisément compréhensible. L’anglais est pratiqué dans les grands hôtels et les restaurants touristiques des principales stations balnéaires, mais très peu ailleurs. De nombreux dialectes indiens sont toujours parlés dans les régions rurales, notamment le quiché (principal dialecte maya) dans le Chiapas.

 

Marchandage

L’artisanat maya est très présent dans le Yucatan.
Il fait partie des mœurs, notamment sur les marchés et dans les boutiques d’artisanat. Commencer à la moitié du prix annoncé, pour obtenir généralement 20 à 30 % de rabais sur le tarif initial. Dans les galeries d’artisanat officielles du Fonatur (affiliés au ministère du Tourisme mexicain), les prix sont fixes.


Médias

Les Mexicains sont friands de télévision, particulièrement des telenovelas, feuilletons à l’eau de rose. Les quotidiens nationaux les plus populaires sont Novedades, El Universal, El Tiempo et Excelsior, ainsi que La Jordana, le plus indépendant vis-à-vis du pouvoir. Les voyageurs hispanophones liront aussi México desconocido (« Mexique inconnu »), magazine en couleurs proposant des reportages hors des sentiers battus. The News (hebdomadaire) est le principal journal national en langue anglaise. Il n’existe pas de journaux en langue française.

 

Photo/film

Le Mexique est un pays particulièrement coloré et photogénique. Acheter films, cartes mémoires et piles de rechange avant le départ. Les Mexicains n’aiment pas qu’on leur « vole » leur portrait, mais si on leur demande gentiment, ils accepteront de bonne grâce. Du nord au sud du pays, les Indiens n’aiment pas être pris en photo, et certains pourront réagir avec colère si l’on insiste. La plupart des sites archéologiques demandent un supplément de 20 $ (1,20 €) par Caméscope à l’entrée, et parfois 5 à 10 $ (0,20 à 0,60 €) par appareil photo.


Poste et communications

Le prix des télécommunications nationales et internationales dans les hôtels est en général majoré de 50 %. On peut opter pour le service téléphonique des postes, mais mieux vaut pratiquer l’espagnol. Au Mexique, la meilleure solution demeure l’achat de cartes téléphoniques à puce (50, 100, 200 et 500 $). Des cabines téléphoniques Telmex sont à disposition dans les centresvilles (autour des places principales), dans le hall des hôtels et à l’entrée des musées et des sites archéologiques. Pour téléphoner en France, composer le 00 33. Pour téléphoner au Mexique, composer le 00 52.
L’affranchissement d’une carte postale ou d’une lettre pour la France coûte 5 $ (15 pesos pour une lettre recommandée). Compter une dizaine de jours pour l’acheminement.

 

Pourboire

Au Mexique, le service est compris dans les petites cantinas, mais, dans les restaurants touristiques, un pourboire de 10 à 15 % est généralement apprécié, influence américaine oblige. En taxi, le chauffeur ne s’attend pas à un pourboire, mais on peut ajouter quelques pesos supplémentaires au prix de la course. Si l’on fait appel à un bagagiste à l’aéroport ou à un porteur à l’hôtel, prévoir un billet de 10 pesos ou de 1 dollar. Dans les hôtels, si on laisse 5 ou 10 $ par jour à la femme de chambre, elle sera aux petits soins pour vous.


Sécurité

Il ne faut pas tenter le diable en portant bijoux et montres en évidence, et en se baladant à pied la nuit dans des quartiers peu sûrs. Eviter de transporter trop d’argent sur soi, prendre garde aux pickpockets sur les marchés et dans les transports publics. Faire des photocopies de ses papiers et de ses billets d’avion, que l’on conservera au fond de son sac de voyage. En voiture, il faut absolument éviter de rouler la nuit, et ne pas s’arrêter si on vous fait signe au bord de la route. Dans les embouteillages de Mexico, verrouiller les portières de l’intérieur et remonter les vitres.
En cas de vol ou d’agression au Mexique, s’adresser soit au concierge de son hôtel, soit à la police touristique de la procuradora general de justicia (24 h/24, tél. : 525 00 123). Paradoxalement, la police est souvent corrompue, parfois violente : les Mexicains ne lui font guère confiance, et les faits divers relatent régulièrement des histoires de « ripoux ». Si l’on est arrêté par un policier, lui demander sa plaque d’identification. Si un officier de police garde vos documents sans raison, demandez-lui de vous escorter jusqu’au plus proche commissariat.

 

Sports

Le football est le sport le plus populaire au Mexique, mais la corrida enflamme tout autant les foules. La pelote basque, ou jai alai, suscite des paris acharnés, ainsi que les combats de coqs, qui, comme la traditionnelle charreada (rodéo mexicain), font partie du patrimoine mexicain. Sur le littoral pacifique, le surf et la pêche au gros sont les sports les plus pratiqués par les touristes nord-Américains. La côte orientale du Yucatán recèle les meilleurs spots de plongée sous-marine des Caraïbes, et les grands hôtels proposent la location de planches à voile.

 

Transports intérieurs

Tous les aéroports disposent d’un service de taxis officiels, avec un guichet auprès duquel on précise sa destination et règle la course à l’avance. Un employé indique la destination au chauffeur, à qui l’on n’a plus qu’à délivrer son reçu. Les taxis des grandes villes sont habituellement munis d’un taximètre. Le cas échéant, choisir un autre taxi.
Les liaisons aériennes entre villes sont fréquentes, ponctuelles et relativement bon marché, mais les liaisons nord-sud imposent la plupart du temps un transit via Mexico. Ainsi, pour rejoindre Mérida, Veracruz ou Zacatecas au départ d’Acapulco, on doit prendre une correspondance à Mexico. Des lignes d’autobus relient toutes les grandes villes à des prix très abordables. Préférer les bus de Lujo (de luxe) ou primera clase (première classe), plus confortables et avec air conditionné et marquant très peu d’arrêts, aux lignes segunda clase (seconde classe).

 

Usages et politesse

Les Mexicains sont très respectueux et polis. La conversation s’accompagne de constantes marques de courtoisie : les « por favor » seront très respectueux et les « muchas gracias, muy amable » faciliteront les rapports, qu’il s’agisse d’une serveuse, d’un vendeur de souvenirs ou d’un ministre. Il est d’usage de serrer la main de son interlocuteur(trice). Lorsque des rapports amicaux sont établis, les hommes se donnent l’accolade (abrazo), les femmes feignent un baiser sur la joue. Ne soyez pas choqué si votre interlocuteur mexicain se tient très près de vous, et s’il vous donne une petite tape sur le bras ou l’épaule, considérez-le comme un geste affectif. Pour les rendez-vous, arriver un quart d’heure ou une demi-heure en retard est normal. Si votre guide est en retard ou si le service au restaurant vous semble lent, restez zen.Combien ça coûte ?


(Prix indicatifs)

Une bouteille d’eau minérale : 10 à 15 $ / 0,60 à 1 €
Une bière
: 15 à 30 $ / 1 à 2 €
Un plat de quesadillas : 20 à 30 $ / 1,50 à 2 €
Une ceinture de cuir : 100 à 200 $ / 6 à 12 €
Un hamac : 200 $ / 12 €
Une entrée musée ou site : 35 $ / 2 €
Un dîner : 200 à 500 $ / 12 à 30 €
Une location de voiture par jour : à partir de 700 $ / 43 €
Chapitre précédent Chapitre suivant