3 - Une île, une histoire, des hommes


Géographie, faune et flore

Sentier d'arbre, un matin brumeux, au nord du musée d'histoire naturelle, Morro Bay © Mike Baird

Troisième île de la Méditerranée après la Sicile et la Sardaigne, Chypre occupe une position géographique particulière, à la pointe nord-ouest du bassin méditerranéen. A 25 min de Beyrouth, 45 min de Tel Aviv, une heure de Damas et une heure quarante d'Athènes, l'île est un véritable carrefour entre l'Europe, l'Asie et l'Afrique. Chypre possède 700 km de côtes protégées par des caps rocheux adoucis par des baies profondes. Tout le long de la côte, de longues plages de sable succèdent aux criques discrètes.

Carte d'identité de Chypre

Nom : Chypre
Capitale : Lefkosia
Superficie : 9 251 km2
240 km de longueur et jusqu’à 95 km de large
Population : 793 000 habitants
Densité : 85 habitants au km2
Nature du régime : Régime présidentiel
Chef de l’Etat : Tassos Papadopoulos
Langue officielle : Grec moderne
Religion : Orthodoxe
Monnaie : L’euro (depuis janvier 2008)
Ressources principales : Tourisme, services, agriculture, industrie
PIB : 18 500 € par habitant

Entre mer et montagne

Chypre, c'est un massif montagneux, le Troodos (2 000 m), véritable château d'eau, et une plaine fertile, la Mésorée, où est bâtie Lefkosia, la capitale de l'île. Si le soleil brille 340 jours par an, avec une très forte chaleur de juin à septembre, il neige sur le Troodos au-dessus de 1 000 m dès les premiers jours de décembre. On peut donc à Chypre, dans une même journée, skier et pratiquer la voile ou le ski nautique.

Flore
C'est au printemps que la flore de l'île déploie ses plus beaux atours. Chypre offre à ses visiteurs un tapis de coquelicots, d'asphodèles, d'iris, d'orchidées, de cyclamens, d'anémones et de cistes. Les Grecs, dans l'Antiquité, appelaient Chypre l'« île odorante ». Les plaines sont le royaume de l'olivier, du figuier, du palmier, de l'eucalyptus et du caroubier. Ce dernier est partout, et le fruit de cet arbre feuillu, la caroube, est utilisé pour nourrir les animaux. C'est à Chypre que l'on trouve les plus grandes forêts de la Méditerranée orientale. Déjà, dans l'Antiquité, le bois chypriote était utilisé par les Phéniciens, les Perses et les Egyptiens pour construire leurs navires. Pins d'Alep, cyprès, genévriers, aulnes, chênes dorés, propres à l'île, peuplent les forêts qui s'étendent principalement sur les pentes du Troodos. Enfin, le cèdre, espèce protégée, se dresse par milliers dans la forêt de Pafos. L'île est le dernier endroit au monde recelant d'aussi vastes étendues de cèdres.

Faune
Du fait de sa position géographique, Chypre est une terre d'accueil pour les oiseaux migrateurs. C'est l'aire de repos, selon les saisons, des tourterelles, petits ducs, engoulevents, martinets et flamants roses. L'île est aussi le domaine d'oiseaux sédentaires comme les aigles royaux, les vautours fauves, les mésanges noires (propres à l'île) et les faucons d'Eléonore. La faune de l'île s'enorgueillit de posséder un gros animal unique au monde : le mouflon de Chypre. Une espèce caprine menacée de disparition à cause de la chasse mais aujourd'hui protégée. Cet animal sauvage, aux cornes puissantes, rapide et difficile à voir vit dans la montagne. Contrairement aux autres îles et pays méditerranéens, les côtes chypriotes ne sont pas très poissonneuses car les eaux ne sont pas profondes. Partant des ports de pêche de Pafos et de Larnaka, on peut, notamment, pêcher des rougets, des loups et des espadons.

Des forêts à protéger
A une altitude de plus de 1 200 m, on remarque que l'arbre principal est le pin noir qui s'étale sur une superficie d'environ 4 700 hectares. Plus bas domine le pin d'Alep, qui descend jusqu'au littoral. Dans les endroits plus élevés, on découvre des espaces dénudés et dégradés où la végétation est très maigre. Autrefois, toute la région était couverte de forêts épaisses, mais différents facteurs, l'homme principalement par les incendies et l'abattage irraisonné des arbres, ont contribué à leur disparition. Le Service des forêts de Chypre essaie, par tous les moyens, de reboiser la montagne.

Chapitre précédent Chapitre suivant