4 - Se déplacer de ville en ville


Les environs de Larnaka

Agioi Anargiroi - Protaras - Chypre © Lefteris Katsouromallis

Le lac salé et le tekke de hala sultan
A 3 km à l’oust de Larnaka. Ouvert en été tlj de 8 h à 19 h 30, en hiver tlj de 8 h à 18 h 00. Entrée libre.
A la sortie de l’aéroport de Larnaka, la route longe un immense lac salé qui accueille de novembre à mars des milliers d’oiseaux migrateurs, dont des flamants. Autrefois, on y recueillait du sel. Sur les rives de ce lac, sur la route du village de Kiti, niché dans les palmiers et les cyprès, se dresse le tekke de hala sultan. Une mosquée bâtie en 1816 sur la tombe de Umm Haram, parente supposée du prophète qui mourut à cet endroit en 649 en participant à une razzia arabe sur Larnaka. Le tekke est pour les musulmans le quatrième lieu saint en importance pour les pèlerinages après La Mecque, Médine et al-Aqsa à Jérusalem.

Kiti
A 11 km de Larnaka en direction de Lemesos.
Eglise Angeloktisti
Dans le village.
A droite, en entrant dans le village, on découvre cette église byzantine, « bâtie par les anges ». Sur le mur intérieur apparaît une superbe mosaïque du VIe siècle représentant la Vierge Marie entre deux archanges et qui peut, selon les spécialistes, rivaliser avec celles de Ravenne. De belles icônes du XVe siècle complètent ce décor fastueux. A remarquer sur la façade de l'édifice trois têtes de lions qui sont les armoiries du noble français Henri de Giblet qui bâtit en 1350 le narthex de l'église.

Chapelle royale de Pyrga
A 32 km de Larnaka, en direction de Lefkosia. Ouvert tlj « aux heures décentes » ; il faut demander la clé au café à côté de la chapelle. Entrée gratuite.
Voici dans un village, qui n'a rien de particulier, cette chapelle, un des raresvestiges de l'époque des Lusignan. Elevée en 1421 par le roi Janus, cette chapelle gothique possède une fresque émouvante représentant le souverain et la reine Charlotte de Bourbon agenouillés au pied de la croix. C'est la seule représentation de ce roi qui existe. Les inscriptions de la fresque sont en français, mais l'iconographie et le style appartiennent à la tradition byzantine. C'est tout ce qui reste d'un règne malheureux, puisque le roi Janus sera retenu un an dans les prisons du Caire. Il sera libéré contre le versement d'une rançon récoltée auprès de l'ordre des hospitaliers et des paysans de la région de Pafos. Il mourra en 1432 après un règne éprouvant, qui aura vu notamment une partie de la population s'élever contre son souverain.

Monastère de Stavrovouni
A 40 km de Larnaka. De Pyrga, on longera l'autoroute en direction de Lemesos et après avoir parcouru 9 km, on tourne à gauche pour atteindre le monastère. Les hommes y sont admis tlj du lever au coucher du soleil sauf entre 12 h et 13 h 30 (15 h, l'été). Le14 septembre, jour de l'exaltation de la sainte croix, ont lieu d'imposantes cérémonies. Accès interdit aux femmes.
Le monastère se dresse sur un piton rocheux à 700 m d'altitude. La vue est magnifique sur la plaine de la Mésorée, le cap Kition et les monts du Troodos. C'est « le mont de la Croix ». Selon la tradition, Hélène, la mère de Constantin le Grand, de retour de Terre sainte aurait fondé le monastère en 327, en y laissant un morceau de la sainte croix. Cette relique toujours visible est enfermée dans une croix de bois du XVIe siècle, recouverte d'argent et gravée de scènes bibliques. Les moines obéissent à une règle comparable à celle du mont Athos et se consacrent à la peinture d'icônes en dehors de leurs heures de prière.

Lefkara
A 40 km de Larnaka, sortir à Skarinou sur la droite de l'autoroute Lefkosia-Lemesos.
Au sortir d'une route qui serpente entre les oliviers apparaît Lefkara avec ses maisons de pierres aux tuiles rouges et aux balcons de bois, et ses ruelles pavées. Un village pittoresque qui, depuis des siècles, s'est spécialisé dans la broderie géométrique (lefkaritika ) mondialement connue. L'histoire raconte que Léonard de Vinci aurait visité Lefkara et acheté une nappe d'autel brodée pour la cathédrale de Milan. L'orfèvrerie (bracelets, coupes et médailles) a aussi envahi les rues de ce village dominé par une charmante église du XIVe siècle.

Lefkaritika
Ce nom donné sympathiquement aux broderies de Lefkara résume toute l'histoire du village depuis des siècles. De tout temps, on a brodé dans ce gros bourg. Les femmes et les jeunes filles que l'on voit, aiguille en main, seules ou en groupe sur le pas de leur porte ou à l'intérieur de leur cour ombragée et fleurie, ne font pas autre chose que ce que faisaient leur mère et leur grandmère. Au début du siècle, les hommes du village remplissaient leur valise de lefkaritika pour aller les vendre dans le vaste monde. Certains, dit-on, ont fait fortune. Aujourd'hui, ce sont les touristes qui débarquent à Lefkara. Mais à Lefkosia, à Lemesos, à Larnaka ou à Pafos, des magasins vendent ces fameuses broderies aux dessins géométriques et qui sont sans doute le plus beau souvenir à rapporter de Chypre.

Suivez le guide !
Tout près de Lefkara, à l'entrée du village de Vavla, les religieuses du couvent d'Agios Minas peignent des icônes, mais font aussi un miel délicieux.

Musée d'Histoire naturelle
Leoforos Grigori Afxentiou. Ouvert tlj sauf le dimanche de 10 h à 16 h. Entrée payante.
Dans les jardins municipaux de la ville, ce musée présente un éventail de tous les insectes et oiseaux rares que l'on peut rencontrer à Chypre.

Musée traditionnel de la Broderie et de l'Orfèvrerie
Au cœur du village. Ouvert du lundi au jeudi de 9 h 30 à 16 h. Vendredi et samedi de 10 h à 16 h. Entrée payante.
Ce petit musée a trouvé place dans la maison « Patsalos ». Restaurée, celle-ci présente différents métiers et objets consacrés à la broderie et à l'orfèvrerie. De belles pièces sont offertes à la vue des visiteurs. A voir notamment des nappes, napperons et des dessus-de-lit particulièrement remarquables, ainsi que des bracelets joliment travaillés.

Le site de Choirokoitia
A 32 km de Larnaka en direction de Lemesos.
Ouvert tlj de 8 h à 17 h (de novembre à mars), de 8 h à 18 h (avril-mai et septembre-octobre), de 8 h à 19 h 30 de juin à août. Entrée payante.
Le site archéologique de Choirokoitia est aujourd’hui inscrit au patrimoine culturel mondial de l’Unesco. C’est là qu’un village néolithique a été récemment mis au jour dans un état de préservation supérieur à ceux que l’on peut trouver dans toute la Méditerranée orientale. L’authenticité des lieux a été protégée et un centre pour visiteurs donne toutes les indications quant à l’histoire du site. Cinq habitations ont été reconstruites à proximité selon le modèle du néolithique et en respectant les méthodes et les matériaux traditionnels de l’époque. La flore que l’on peut découvrir autour de ces huttes est également représentative des plantes qui étaient cultivées en ces temps anciens.

Potamos
La route entre Larnaka et Agia Napa passe notamment par le village de Xilophalou, entre Ornideia et Agia Napa. C'est là que l'on peut prendre la bifurcation pour Potamos où vécut Rimbaud. Ce petit refuge de pêcheurs, au pied des ruines d'une tour vénitienne et arrosé par un cours d'eau qui se jette dans la mer, possédait, à la fin du XIXe siècle, une carrière où a travaillé le poète. Ecrivant à sa famille, Rimbaud affirme : « Il y a aussi à faire l'embarquement des pierres sur les cinq bateaux et le vapeur de la compagnie. Le premier village est à une heure de marche. Il n'y a ici qu'un cahot de rocs, la rivière et la mer. Pas de terre, pas de jardin, pas un arbre. » Et il conclut sa lettre : « Je ne vous donne pas mon adresse aux carrières, parce que la poste n'y passe jamais, mais à la ville, qui est à six lieues. »

Suivez le guide !
Sur la route de Lemesos se dresse l'aqueduc de Kamares. Construit au XVIIe siècle, il a été utilisé jusqu'en 1930.

De Larnaka à Agia Napa
Une route côtière, de 45 km, traversant la base anglaise de Dhekélia conduit à la pointe sud-est de l'île et à la station balnéaire d'Agia Napa. C'est le domaine des sports nautiques sur une mer limpide, des plus belles plages de sable fin de l'île, comme Protaras et Pernera près du cap Greco, des ciels lumineux, des éoliennes qui tournent à tous vents et des petites chapelles de campagne, dont on demandera la clé au café du village le plus proche pour les visiter.

Agia Napa
A 30 km de Larnaka, avant d'arriver au cap Greco, l'extrême pointe sud-est de l'île.
C'est la station balnéaire « branchée » de l'île. Les quatre points cardinaux de la planète des loisirs connaissent, au moins de nom, cet ancien petit port de pêche, dont la plage de sable doré est envahie par les Scandinaves, les Allemands et les Anglais. Les nuits y sont particulièrement agitées avec ses nombreuses discothèques qui ferment à l'aube ; sous le ciel étoilé et léger, on y joue à Zorba, avec de temps en temps, pour se dégourdir les jambes, un pas sous ces musiques que l'on entend dans toutes « les boîtes » à la mode. Un tourisme jeune et parfois débridé s'est emparé d'Agia Napa. Il existe cependant quelques havres de paix à proximité des plages dorées.

Notre-Dame-des-Forêts
Au centre du village. Ne se visite pas.
Le village possède, planté en son milieu, un gracieux monastère vénitien avec une fontaine octogonale qui repose sous un dôme soutenu par quatre gros piliers. Le bassin en marbre est décoré par d'opulentes guirlandes, agrémentées de figures humaines. Le cloître appartient au conseil œcuménique des Eglises qui accueille, toute l'année, conférences et retraites.

Musée de la Vie marine
Dans la mairie, 25, Agias Mavris. Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 14 h. Jeudi de 15 h à 18 h. Entrée payante.
Agia Napa, enfin, possède un petit musée de la Vie marine.

Les environs d'Agia Napa
A l'intérieur des terres, en arc de cercle, autour d'Agia Napa, et seulement à quelques kilomètres, voici les « villages à terre rouge », les « Kokkinochoria », dont la terre est d'une couleur lie-de-vin, due au sol imbibé d'oxyde de fer. Ces villages sont réputés dans l'île pour être de gros producteurs de légumes, surtout de pommes de terre.

Paralimni
A 10 km d'Agia Napa, en direction du nord.
Le centre administratif de la région. Ce village possède une église consacrée à la Vierge Marie, ornée d'assiettes en porcelaine datant du XVIIIe siècle. Ses plages, connues sous le nom de Protaras, accueillent les familles chypriotes et étrangères. C'est aujourd'hui une station balnéaire aussi importante qu'Agia Napa.

Deryneia
A 5 km au nord de Paralimni.
Le bourg possède trois églises, Agios Georgios (xviie siècle), Agia Marina (xve siècle) et Panayia (xviie), à voir notamment pour ses icônes. Deryneia est le dernier village de cette région, situé juste avant la frontière de la zone occupée par l'armée turque. Sur les hauteurs de ce village, on voit, au-delà de la ligne de démarcation, Ammochostos, le port des Lusignan, la ville d'Othello et, jusqu'en 1974, l'atout majeur du tourisme chypriote.

Sotira
A 5 km de Paralimni, en direction de l'ouest.
A voir, notamment, à l'entrée du village, l'église Agios Mamas, décorée de jolies fresques du XVIe siècle. Au cœur du bourg, l'église de la Metamorphosis, tou Sotyros (XIIIe-XVIe siècle), offre à ses visiteurs des icônes intéressantes et des fresques byzantines.

Liopetri
A 10 km de Sotira en retournant vers Larnaka.
L'église Agios Andronikos, du XVe siècle, avec un dôme octogonal, offre dans son abside des fragments de fresques. Liopetri est surtout connu pour sa vannerie traditionnelle. Ici, des artisans fabriquent des paniers depuis toujours.

Suivez le guide !
A Agia Napa, le touriste est roi. Les tavernes « folkloriques » et les magasins de pacotilles abondent. Une région idéale pour la baignade et le farniente.

Chapitre précédent Chapitre suivant