2 - Partir en Algérie


Le b.a.-ba de l’ABC

Marché en pleine preparation de l'Aid el-Kibir © Stefan Krasowski

Achats et artisanat

Tapis, bijoux, céramiques, vannerie… l'artisanat traditionnel algérien s'étale fièrement sur les marchés, dans les boutiques ou même le long des routes à l'extérieur des villes et des villages. Chaque région du pays possède sa propre spécialité en matière d'artisanat. Il y a donc l'embarras du choix si l'on souhaite rapporter quelques souvenirs à sa famille ou à ses amis.

Bijoux
Les bijoux traditionnels algériens sont en argent et sont travaillés différemment selon les régions. Les bijoux kabyles sont décorés avec de jolis émaux colorés (bleu, vert, rouge). Ceux du Sahara sont finement ciselés et leurs motifs géométriques représentent différents symboles touareg.

Céramiques et poterie
En Kabylie, dans les Aurès ainsi que dans le Sud, on produit toutes sortes de récipients décoratifs ou utilitaires comme des marmites, des bols ou des réchauds pour la cuisson du pain (kanouns). Selon les régions, la poterie peut être de couleur rouge, rose, brune ou noire, sobre ou bien richement décorée de motifs berbères.

Cuir
Le travail du cuir est une spécialité de Tlemcen. Les artisans de cette ville proche de la frontière marocaine confectionnent des sacs, des ceintures, des objets pour le salon (coussins, poufs…) et bien sûr les fameuses babouches !

Dinanderie
Autrefois très répandu dans le Nord de l'Algérie, cet art tend à se perdre. Il est encore pratiqué aujourd'hui à Tlemcen, à Alger ainsi qu'à Constantine. A partir du cuivre, les dinandiers fabriquent habilement de très belles théières, des plateaux ciselés, des bassines, des lustres, des lanternes, des bougeoirs, etc.

Tapis
Utilisé pour rendre le sol d'une tente plus confortable, se protéger contre le froid ou tout simplement pour décorer un salon, le tapis est l'élément incontournable de la maison algérienne. Sa matière, sa forme et sa couleur varient fortement d'une région à l'autre.
Parmi les tapis traditionnels les plus réputés du pays, il faut citer ceux du Guergour, qui mêlent influences berbères et orientales, ceux du djebel Amour, décorés de curieux losanges, ceux de la Kalaa, au style arabo-andalou, ou encore les tapis en laine du M'Zab, caractérisés par la répétition de signes et de symboles en bandes horizontales.

Vannerie
L'alfa, qui pousse en grande quantité sur les hauts plateaux, sert à confectionner toutes sortes d'objets que les Algériens utilisent couramment : paniers, couffins, corbeilles, nattes, chapeaux, etc.

Arrivée

Hormis la capitale, qui s'est dotée au printemps 2006 d'un terminal moderne et flambant neuf, les aéroports algériens restent petits et assez vétustes. Chaque aérogare dispose cependant d'une station de taxis.

Carte

Avant de partir en vacances, pensez à acheter une carte détaillée qui vous sera très utile durant votre voyage. Les cartes que vous trouverez sur place ne sont pas en français et pas toujours très précises. Blay-Foldex propose plus de 100 cartes routières et touristiques, pour toutes les destinations en France et dans le monde. Vous pouvez acheter les Blay-Foldex dans les principales librairies.

Change

Le dinar algérien ne s'exporte pas et s'échange uniquement sur place.
En dehors des bureaux de change dans les aéroports, seuls les banques et certains hôtels sont habilités à pratiquer le change des devises. Les banques sont ouvertes tous les jours sauf le vendredi et le samedi. Les cartes de paiement internationales ne sont acceptées que dans les grands hôtels (quatre et cinq étoiles) et ne permettent pas encore de retirer de l'argent liquide dans les distributeurs automatiques.

Cuisine et boissons

Très influencée par les traditions gastronomiques orientales, berbères, françaises et espagnoles, la cuisine algérienne, au même titre que sa voisine marocaine, sait marier avec beaucoup de subtilité le doux à l'amer, le sucré au salé. Les entrées se composent généralement de diverses salades de crudités, de bricks et de boureks, crêpes et rouleaux farcis de viande hachée, d'œuf et d'épinards, ainsi que de soupes de légumes et de viande de mouton comme la chorba, ou la harira, épaissie au levain. A Alger, le repas se poursuit avec une rechta, plat de petites nouilles au poulet avec navets et pois chiches, tandis qu'à l'est on sert la chakchouka, une ratatouille épicée et surmontée d'un œuf.

A l'ouest, on emprunte aux marocains la délicieuse pastilla, gâteau composé de fines feuilles de brick farcies au poulet et aux amandes. Le vendredi ou les jours de fêtes, place au fameux couscous, un plat dont raffole chaque Algérien. Si sa préparation varie d'une cuisine à l'autre, il s'accompagne toujours d'un verre de lait caillé (raib). Le long de la côte on peut également déguster de l'excellent poisson près des petits ports de pêche. Après le repas, le thé à la menthe s'accompagne de pâtisseries très sucrées, car souvent enduites de miel comme les baklawas, cigares, kalb ellouz, et autres griwechs.
Si les Algériens se sont mis depuis quelques années aux sodas de marques étrangères, la Hamoud Boualem, limonade locale, reste toutefois très populaire. Le vignoble algérien produit quelques très bons vins rouges (côteaux de médéa, côteaux de mascara, cuvée du président…) qui, pays musulman oblige, ne sont pas servis dans tous les restaurants.

Dromadaires

Ils n'ont qu'une bosse (les chameaux en ont deux et vivent en Asie !) et servent aujourd'hui à transporter les équipements lors des randonnées dans le désert. Autrefois, bien avant l'arrivée des 4 x 4 et des poids lourds, les nomades les utilisaient pour le transport des marchandises.

Eau

En Algérie, l'eau devient rapidement une denrée rare qu'il convient de ne pas gaspiller. Surtout l'été où les coupures sont fréquentes dans les quartiers de certaines grandes villes comme Alger ou Oran.

Electricité

Le voltage est de 220 volts, et les prises sont les mêmes qu'en France.

Hammam

Le hammam tient une place fondamentale dans la société algérienne.
Plus qu'un bain public, c'est un lieu de rencontre et de sociabilité pour les habitants d'un quartier. Généralement, les hommes s'y retrouvent le matin ou en fin de journée alors que les femmes y ont accès l'après-midi.

Hébergement

Le pays a encore de gros efforts à fournir en matière d'hébergement. Seuls les hôtels de classe internationale à Alger ou à Oran offrent pleine satisfaction. Le reste du parc hôtelier est constitué d'établissements trois étoiles (norme algérienne), gérés par l'Etat depuis leur construction dans les années 1970, et qui sont très mal entretenus. Cependant, ils peuvent convenir pour une petite escale d'une nuit si l'on voyage avec un budget serré. Si les auberges sont à éviter dans le nord du pays, il en existe de très agréables à Tamanrasset et à Djanet.

Heure locale

Même heure qu'en France en hiver, une heure de moins en été.

Horaires d'ouverture

Le week-end est fixé du jeudi au vendredi, jour de rassemblement pour la grande prière à la mosquée. Les administrations sont généralement ouvertes de 8 h à 17 h. Les banques ferment le samedi mais restent ouvertes le jeudi matin. Les musées sont fermés le vendredi et le samedi mais certains sites (ruines, parcs…) restent ouverts tous les jours de la semaine. Attention, les horaires sont modifiés pendant le ramadan. Bureaux, administrations et commerces ouvrent à partir de 9 h et ferment au moins deux heures avant le coucher du soleil. Si les restaurants restent généralement fermés pendant toute la durée du ramadan, les terrasses des cafés s'animent quelques heures après la rupture du jeûne.

Hygiène

Les toilettes publiques sont généralement très précaires mais peuvent être d'une propreté irréprochable dans les grands hôtels ou restaurants. En été, les Algériens mettent toujours un grand récipient d'eau près des cuvettes, à utiliser en cas de coupure d'eau.
Lors d'un trek dans le Sahara, il est recommandé d'emporter avec soi un rouleau de papier hygiénique ainsi qu'un briquet. Les déchets en papier doivent en effet être brûlés afin de laisser la nature propre.

Informations touristiques

Il est possible de se renseigner et d'obtenir de la documentation auprès des agences de l'Office national algérien de tourisme (ONAT), présentes dans chaque grande ville du pays.

Jours fériés

Le calendrier musulman étant basé sur le cycle lunaire, toutes les fêtes religieuses comme l'Aïd el-Kebir (fête du sacrifice du mouton), l'Aïd el-Fitr (fête de la fin du Ramadan) ou le Mawloud en-Nabaoui (anniversaire du prophète Mohamed) avancent d'une dizaine de jours chaque année.
Les fêtes civiles commémorées sont :
- 1er janvier : Jour de l'an.
- 1er mai : fête du Travail.
- 19 juin : anniversaire du sursaut révolutionnaire du 19 juin 1965.
- 5 juillet : fête de l'indépendance du 5 juillet 1962.
- 1er novembre : anniversaire de la révolution du 1er novembre 1954.

Langues

L'arabe est la langue officielle. Mais les Algériens parlent un dialecte assez éloigné de l'arabe classique. Les dialectes berbères sont très utilisés dans certaines régions, notamment en Kabylie. Quant au français, enseigné à l'école, il est compris et parlé par une grande majorité de la population.

Marabout

Le marabout est un saint local reconnu pour sa sagesse et ses dons de devin ou de guérisseur. Son tombeau, généralement de petite taille et surmonté d'une coupole blanche, fait l'objet d'un véritable culte populaire dans les campagnes algériennes. Les habitants lui rendent régulièrement visite afin de soigner un malade ou déclencher la pluie en période de grande sécheresse. Généralement situés à l'extérieur d'un hameau ou d'un village, les tombeaux sont une fois par an le lieu de convergence d'un important pèlerinage. Ces rites traditionnels demeurent toutefois rejetés par la religion officielle qui n'admet pas le culte des saints.

Marchandage

C'est une pratique beaucoup moins répandue qu'en Tunisie ou au Maroc.
En dehors des zones touristiques du Sud, les vendeurs ne voient passer que très peu d'étrangers et ne sont donc pas habitués à négocier leurs prix. Ceux-ci sont d'ailleurs fixes et définitifs. Il est donc préférable d'éviter de marchander systématiquement en entrant dans un magasin.

Médias

Avec une trentaine de titres en français et tout autant en arabe, la presse algérienne est l'une des plus dynamiques du monde arabe. Parmi les nombreux journaux francophones, les plus sérieux sont El-Watan et Le Quotidien d'Oran.Les radios émettent des programmes en arabe ainsi qu'en français. Enfin, s'il n'existe qu'une seule chaîne de télévision nationale, pratiquement chaque foyer algérien est équipé de paraboles, ces grandes assiettes blanches qui bourgeonnent sur les balcons et qui permettent de capter les stations du monde entier.

Muezzin

Dans la religion musulmane, le muezzin est celui qui appelle les croyants à la prière.
Autrefois, il grimpait tout en haut du minaret de la mosquée pour pouvoir se faire entendre. Aujourd'hui, son appel à la prière est relayé par de puissants hautparleurs.

Photos et films

S'il est possible de photographier à sa guise les beaux paysages algériens, il est revanche déconseillé de sortir son appareil ou son Caméscope près des sites militaires ou de certains bâtiments gouvernementaux hautement surveillés. Quant aux Algériens, mais surtout aux Algériennes, mieux vaut demander leur autorisation avant de les prendre en photo afin d'éviter les mauvaises surprises. Pour une sortie dans le désert, surtout ne pas oublier d'emballer l'appareil dans son étui ou dans un sac afin de le protéger contre les vents de sable.
Les photographes algériens sont généralement bien fournis en pellicules et proposent toutes les grandes marques étrangères. Ils effectuent certaines réparations et proposent aussi des tirages à des prix forts intéressants ! On peut également se procurer des cassettes pour caméras numériques dans certaines boutiques des grandes villes.

Poste et communications

L'affranchissement d'une carte postale coûte 25 DA. Comptez deux à trois semaines pour la France !
Pour appeler la France depuis l'Algérie, composer le 00 33 puis le numéro de votre correspondant sans le zéro. Pour joindre un correspondant en Algérie depuis la France, faire le 00 213 puis l'indicatif de la ville sans le zéro initial. Les cabines téléphoniques sont nombreuses mais il est préférable de passer ses appels dans les « taxiphones ». Les téléphones mobiles fonctionnent à peu près partout dans le nord du pays et à quelques kilomètres autour des principales villes dans le sud.

Pourboire

Il n'est pas obligatoire mais il est toutefois recommandé d'en laisser un aux guides ainsi qu'aux gardiens, dans les musées ou sur les sites touristiques.

Sécurité

Si la situation sécuritaire en Algérie s'est nettement améliorée au cours de ces dernières années, il est néanmoins recommandé aux touristes de faire preuve de prudence. S'aventurer seul en dehors des grandes agglomérations est à éviter. Les déplacements par la route en soirée sont également fortement déconseillés. En cas de problème, contacter la représentation consulaire de votre pays à Alger.

Sports

L'Algérie offre toutes sortes d'activités : plongée sous-marine, voile, planche à voile, ski nautique, ski alpin, équitation, randonnée en montagne et trek dans le désert. Les grands hôtels possèdent généralement courts de tennis, piscine et salle de fitness.

Transports intérieurs

En avion
C'est le moyen le plus sûr et le plus rapide de voyager à l'intérieur du territoire algérien. La compagnie nationale Air Algérie assure la liaison entre les grandes villes du pays. Le prix du billet d'avion reste cependant anormalement élevé.

En train
Le réseau ferroviaire se limite au nord du pays uniquement. On peut se rendre depuis Alger à Oran, Béjaïa, Annaba et Constantine, mais les trains sont vétustes, lents et peu sûrs, donc à éviter.

En bus
Les autocars algériens n'ont certes pas le confort de leurs homologues européens, mais ils permettent de se déplacer d'une ville à l'autre pour une somme dérisoire.

En taxi
Les taxis algériens ne fonctionnent pas au compteur. Il faut donc fixer le prix de la course avant le départ. Quant aux taxis collectifs, ils parcourent l'ensemble du réseau routier algérien. Seul inconvénient, ils ne partent que lorsque la voiture est pleine.

En voiture
Le réseau routier est en bon état et tous les panneaux sont rédigés en arabe et en français. Le code de la route est le même qu'en France, mais il n'est pas toujours respecté par les conducteurs algériens. Le nombre d'accidents de la route bat chaque année des records, il faut donc être très vigilant au volant ! Respectez les limitations de vitesse, méfiez-vous des chauffards sur les autoroutes et des poids lourds sur les petites routes régionales. De nombreuses agences de location internationales sont représentées à Alger ainsi que dans d'autres grandes villes de province.

Usages et politesse

Un salam aleikoum en guise de salutation peut être très apprécié. Les Algériens accordent beaucoup d'importance aux valeurs familiales, il est donc conseillé de montrer des marques de respect envers ses hôtes, d'éviter de critiquer la religion ou d'aborder certains sujets tabous comme le sexe. Il est recommandé aux femmes d'éviter de porter des tenues courtes et choquantes, surtout dans les petites villes ou dans les zones rurales.

Combien ça coûte ?

(prix indicatifs)
Un journal : 10 DA/0,11 €
Une baguette : 10 DA/0,11 €
Un café : 20 DA/0,22 €
Une bouteille d'eau minérale : 25 DA/0,27 €
Un repas dans une gargote : 300 DA/3,3 €
Un repas dans un grand restaurant : 4 000 DA/44 €
Un tapis traditionnel de moyenne taille : 3 000 à 10 000 DA/33 à 110 €
Chapitre précédent Chapitre suivant