Informations pratiques

Informations pratiques

Achats et artisanat

La Sicile est riche en artisanat : outre les inévitables modèles réduits de carri, ses célèbres charrettes en bois peint, vous pourrez acquérir des objets en terre cuite, de la céramique – dont Caltagirone s’est fait une spécialité -, des marionnettes (pupi), des figurines de carabiniers en bois, de la dentelle des napperons tissés…

Animaux

Pour faire entrer un animal familier, un vétérinaire doit lui délivrer un passeport européen, accompagné d’un certificat de bonne santé de moins de 6 jours. Une laisse, voire une muselière, peuvent être exigées. Cependant, les hôtels sont souvent réticents à l’accueil de Maestro Cane ou du Signore Gattino.

Carri

Ce sont les charrettes peintes qui ornent nombre d’hôtels et de boutiques d’antiquités.
Souvent décorées de scènes des combats de Roland et des Sarrasins, elles servaient à transporter les ouvriers agricoles et leurs outils dans les champs, souvent éloignés des villages.
Aujourd’hui, les Palermitains entretiennent la tradition en décorant de manière analogue les triporteurs.

Carte

Avant de partir en vacances, pensez à acheter une carte détaillée qui vous sera très utile durant votre voyage.
Les cartes que vous trouverez sur place sont rarement en français et pas toujours très précises. Blay-Foldex propose plus de 100 cartes routières et touristiques, pour toutes les destinations en France et dans le monde.
Vous pouvez acheter les cartes Blay-Foldex dans les principales librairies.

Chiuso

« Fermé ». Un mot avec lequel il faut compter pour organiser un voyage en Italie !
Oui, le musée est censé être ouvert ce jour-là, oui l’heure est bien la bonne, mais la sieste du sacristain, une grève, un gardien malade, la fête locale, sont des raisons suffisantes pour que les portes restent closes !
Mais on est en Sicile. Avec un peu de bonne humeur et de politesse, voire une mancia (un pourboire) adéquate, ou même le recours aux carabiniers qui détiennent la clé de certains monuments, on peut faire des miracles !

Cuisine et boissons

La cuisine sicilienne est une des plus simples mais aussi des meilleures d’Italie.
Les hors-d’œuvre (antipasti) sont marqués par l’aubergine et le poisson, qu’on retrouve dans les pâtes à la sicilienne (pasta con le sarde) et à la Norma (à base d’aubergines). Les Siciliens ont un faible pour les grosses pâtes(cannelloni, cavatieddi, maccaruneddi…) et mangent le riz moins en risotto (plat des Milanais honnis) que moulé en boulettes en forme d’orange (arancini) – un en-cas incontournable.
Pour la viande, on note une prédominance du lapin et de l’agneau recouverts de sauce piquante.
Mais le chevreau et le veau se mangent plutôt farcis. A essayer : le falsomagro, rôti fourré au fromage, salami, œufs et oignons.
Pour ce qui est du poisson, le thon (tonno) ainsi que ses œufs (bottaga) et l’espadon (pesce spada) tiennent le haut du pavé. Le calamar est servi frit ou pané, relevé d’ail, et la morue séchée (baccalà) a ses adeptes à Messine.
A l’intérieur des terres on vous proposera les amareddi, des légumes accompagnés de saucisses. Autre spécialité, le cuscusu, le couscous au poisson qui, peut-être, s’est conservé sous sa forme originale, inventée non en Afrique du Nord, mais à… Alep !
On le dégustera dans quelques restaurants et chez certains traiteurs traditionnels de Marsala. Ailleurs, il prend souvent la forme surprenante d’une soupe de pâtes !
Si les fromages, tels que le pecorino ou la ricotta, sont plutôt typiques du sud de la péninsule, la Sicile est fière de son fromage de brebis, ainsi que de son pain, qui mérite un hommage : parfumé aux grains de fenouil ou de sésame, c’est une véritable gourmandise.
Côté desserts, la Sicile produit de nombreuses variétés de fruits (oranges, citrons, figues…) que l’on déguste confits ou accompagnés de pâte d’amandes. N’oubliez pas de goûter aux omniprésents cannoli, des biscuits durs roulés et fourrés à la ricotta, tout comme l’omniprésente cassate (cassata), qui n’est pas la glace que nous connaissons, mais bien une sorte de génoise crémeuse saturée de fruits secs et recouverte de massepain en guise de décoration.
Pour digérer, rien ne vaut un café, véritable espresso (pour avoir une dose d’Europe du Nord, commander un double, doppio), dont la force est atténuée par beaucoup de sucre Le saviez-vous ?Espresso ne veut pas dire « rapide » mais « exprimé » (par infiltration).

Les alcools

Rouges et surtout blancs, les vins siciliens sont aussi nombreux que surprenants : le plus connu reste le marsala. Protégé par une appellation contrôlée, il n’existe plus sous les formes à l’œuf (all’uovo) et aux amandes (alle mandorle) qui l’ont pourtant rendu célèbre.
La malvoisie (malvasiu), très rare, le zibbibù et le muscat (muscatu), sont des vins liquoreux, produits dans les îles Lipari ou à Pantelleria.
Moins sucrés, les vins de l’Etna peuvent être aussi plus subtils. La Sicile brandit également deux autres gloires alcoolisées : Averno (un amer) et Tutone (un anis).

Drogue

La loi condamne revendeurs et consommateurs. Des chiens veillent au grain dans les aéroports.

Electricité

Les normes sont identiques à celles de la France, de la Belgique et de la Suisse.

Hébergement

Il est de mieux en mieux adapté au tourisme, mais les villes moins plébiscitées offrent un hébergement plus éclectique, qui va de la chambre chez l’habitant à l’ancien palais reconverti en hôtel de charme. Très en vogue, le tourisme à la ferme (agriturismo) vous loge en gîte rural ou chez un exploitant.

Heure locale

Il n’y a aucun décalage horaire avec la France, la Belgique ou la Suisse.

Horaires d’ouverture

Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 8 h 30 à 13 h 30 et de 15 h à 16 h. Elles sont fermées les jours fériés.
Rendez-vous au bureau de poste de 8 h 30 à 14 h du lundi au vendredi et jusqu’à midi seulement le samedi et le dernier jour du mois.
Les magasins vous accueillent généralement de 9 h à 13 h et de 15 h 30 à 19 h 30 ou 20 h.
En règle générale, l’heure de la sieste est sacrée, y compris pour les musées, qui ferment généralement leurs portes en début d’après-midi.

Informations touristiques

Les principaux bureaux d’informations touristiques se trouvent dans les villes suivantes et peuvent être joints aux numéros de téléphone indiqués : Palerme : 091 6058111 ; Catane : 095 7306211 ; Agrigente : 092 2401352 ; Messine : 090 64 0221 ; Syracuse : 093 1481200.

Langue

L’italien, héritier du toscan, est la langue officielle. Le sicilien, langue fixée à la fin du Moyen Age (c’est-à-dire avant l’italien proprement dit !) est parlé partout, sous forme de dialectes multiples, parfois limités à un quartier. Certains Palermitains, même jeunes, ne parlent que le dialecte.
Le sicilien littéraire reste le fait des universitaires et de quelques intellectuels indépendantistes. Hormis dans les hôtels balnéaires ou de chaînes, l’anglais ne sera pas d’une grande utilité, comptez davantage sur des rudiments de français, voire espagnol.

Mancia

Dans les hôtels, le service est inclus dans la facture. Vous pouvez donner 1 ou 2 € par bagage au porteur.
Aux 15 % de service inclus du bar ou du restaurant, il est d’usage d’ajouter un pourboire de 5 à 10 %. Au comptoir, laissez quelques centimes pour un café. En revanche, le chauffeur de taxi n’attend pas forcément que vous arrondissiez la somme.
A Palerme et Catane, pour une mancia de 2 €, vous pouvez garer « sauvagement » votre voiture dans un endroit plus ou moins autorisé, sans encourir, semble-t-il, de contravention.

Marranzanu

C’est le nom (littéralement : le grillon) de la guimbarde. Constitué d’une boucle d’acier et d’une lamelle souple, l’instrument national se joue en remuant la bouche pour modifier sa sonorité.
On ne la trouve plus guère que dans les magasins de souvenirs, mais elle a escorté les chansons de la grande Rosa Balestreri, le thème central du western spaghetti Il était une fois dans l’Ouest et les intros de Jon Bon Jovi, le rocker d’origine sicilienne.

Médias

Il n’existe aucun quotidien en sicilien, mais le journal La Sicilia vous informera de toutes les nouvelles locales.
On trouve assez facilement les publications françaises à Palerme ou Catane, et dans les stations balnéaires fréquentées par les francophones.

Opera dei pupi

Créées au xixe siècle, ces marionnettes à fils et à tiges reprennent les personnages de la Chanson de Roland, revus par l’écrivain L’Arioste.
Charlemagne (Pugnu Chiusu) se reconnaît à son poing toujours fermé : Roland à l’aigle sur la tête et à son strabisme ; quant aux Sarrasins, ils sont toujours plus laids que les chrétiens. Longtemps prétexte à des allusions politiques, les représentations ont, un temps, été détrônées par la télévision, ne retenant plus que le public facile des touristes ; elles retrouvent un regain de faveur, mais le souvenir des grandes troupes ne se trouvera guère qu’au musée ethnographique Giuseppe Pitrè de Palerme.

Palazzi

Reflets de la grandeur effondrée des grands propriétaires terriens, les palais siciliens se visitent rarement, mais font partie du paysage, surtout à Palerme, Catane et Agrigente.
Les vieilles familles de l’île les habitent parfois, ayant toutes les peines du monde à les entretenir avec les revenus de terres réduites à la portion congrue. Ils ne manqueront pas de vous faire part de leur nostalgie d’une époque où un quasi-esclavage permettait de vivre dans le faste – avec quelques gros bras pour calmer les sujets remuants.

Passeggiata

LA promenade des Italiens : elle débute en fin d’après-midi. Si elle fut longtemps l’apanage de la seule gent masculine, les femmes sont venues enfler les rangs depuis une à deux décennies.
Elle concerne donc désormais toute la population : adolescents, jeunes filles pomponnées et garçons sur leur 31 (mais chacun de son côté), famille avec les bambini, personnes âgées déambulant sans but précis, s’arrêtant pour discuter, puis repartant.

Pixels

Seules les grandes villes, telles Palerme, Tràpani et Catane, mais aussi les centres commerciaux, offrent tous les modèles de cartes pour appareils à pixels. L’usage d’appareils de prises de vues est interdit dans la plupart des musées et églises.

Plages

Il faut bien se renseigner avant de se baigner : certaines côtes sont dangereuses ou polluées. Mais la Sicile est assez grande pour y trouver son banc de sable préféré entre Cefalù, Lipari aux eaux claires, San Leone, idéale pour les familles, et la côte autour de Giardini Naxos.

Poste et communications

La couverture des portables est très correcte sur toute la Sicile. On trouve des cabines téléphoniques un peu partout, à pièces, à cartes (scheda) ou à jetons (gettoni) que l’on se procure dans les kiosques à journaux ou les bureaux de tabac.
La poste ne propose pas de service téléphonique, du ressort de sociétés privées. Pour téléphoner de la France vers l’Italie, composer le 00 + 39 + l’indicatif de la ville, puis le numéro du correspondant (sans le 0). Avec le succès du telefonino, les communications par portable fonctionnent très bien, sauf dans les parties montagneuses de l’intérieur. Principaux codes régionaux : Palerme 091 ; Catane : 095 ; Messine : 090.

Vers la France, faire le 00 + 33 + le numéro de votre correspondant (sans le 0).

Restaurants

Attention, sachez qu’au restaurant, le couvert (coperto) et le pain (pane) ne sont pas compris et vous seront presque toujours facturés. L’eau minérale, en revanche, est parfois incluse.
Bar : on y consomme, au comptoir, en salle ou en terrasse, tramezzini (sandwiches) et espressi.
Caffè : pour boire un café, mais aussi un verre, voire manger une pâtisserie ou tramezzino.
Panineria : néologisme pour désigner un bar à… panini.
Pizzeria : un restaurant simple pour manger… des pizze.
Trattoria : pour goûter une cuisine plutôt familiale, généralement meilleur marché que le ristorante, même si trattoria désigne parfois un établissement chic, voire un peu snob !
Ristorante : plus sélect pour déguster antipasti (hors-d’œuvre), entrée de pâtes ou potage, plat principal, salade, dessert.
Gelateria : pour se délecter d’une glace.

Sciopero

La grève : si vous pensiez que la France était une championne en matière de revendications, votre voyage chez nos voisins transalpins vous confirmera leur indiscutable supériorité en la matière, même si la Sicile bouge plutôt moins, tant le volet social est « tenu »…

Sécurité

Les conditions de sécurité sont plutôt bonnes, à l’exception, peut-être, de Catane, où il faut redoubler de vigilance contre les vols à la tire.

Numéros utiles

Carabiniers (gendarmerie) : 112.
Police nationale  : 113.
Pompiers : 115.
Consulat général de France à Rome066 8601500.

Soleil

Une peau encore plus bronzée, oui !… Mais en toute sécurité ! Un mois à quinze jours avant le départ, préparez efficacement votre peau avec un complément nutritionnel aux caroténoïdes et à la vitamine E.
Accélérant le bronzage, tout en minimisant les effets néfastes du soleil, il prolonge même le hâle une fois les vacances terminées !
Lors des expositions, n’oubliez pas les précautions d’usage : une crème à l’indice de protection élevé, des lunettes anti-UV, un chapeau ou une casquette.

Sports

Alpinisme

L’Etna, le Stromboli mais aussi les monts de Madonie et Nebrodi vous offrent leurs physiques galbés mais parfois réservés aux sportifs confirmés. Club Alpino Siciliano : www.clubalpinosiciliano.it

Equitation

Il existe quelques clubs équestres dans les agglomérations touristiques. Le classique est le tour de l’Etna à cheval.

Pêche

Federazione Italiana della pesca sportiva : www.fipsas.it
La pêche sous-marine est également possible, de jour, et limitée à 5 kg par jour de poissons, crustacés et coquillages.

Plongée sous-marine

A pratiquer de préférence de mars à octobre. Les sites les plus réputés sont les îles, à commencer par Ustica.

Football

C’est un sport très populaire qui voit se remplir les stades, chaque dimanche, de septembre à juin.

Ski nautique

A pratiquer dans les complexes de bord de mer.

Tennis

Comme partout, un classique des hôtels.

Voile

Les ports de plaisance jalonnent tout le littoral sicilien.

Tabacs

On les repère à l’enseigne « Sale e tabacchi » : en effet, autrefois le sel et le tabac étaient vendus au même endroit.
Depuis 2005, il est interdit de fumer, sans exception, dans tous les lieux publics et de travail. L’amende est de 27, 50 à 275 euros, mais de la théorie à la pratique…

Transports intérieurs

En avion

Des lignes intérieures relient Palerme et Tràpani à Pantelleria et Lampedusa. Il est parfois judicieux, si la compagnie le permet, de sortir par une ville différente de celle de l’arrivée.

En bateau

Vous pouvez vous rendre dans les Eoliennes en hydroglisseur ou en ferry, notamment au départ de Milazzo.
Deux compagnies assurent des liaisons régulières : Siremar (www.siremar.it) et Snav (www.snav.it). Pantelleria est desservie depuis Tràpani et Marsala, Lampedusa et Linosa depuis Porto Empedocle, près d’Agrigente.

En bus

Une compagnie officielle, l’AST (www.aziendasicilianatrasporti.it), rayonne sur toute la Sicile.
Une autre, privée, la Sais (www.saisautolinee.it), assure de nombreuses dessertes aux côtés de compagnies plus modestes. Plus rapide et moins onéreux que le train, ce moyen permet en outre d’accéder à des villages reculés.

En voiture

Les loueurs internationaux sont bien représentés, mais il peut s’avérer plus intéressant de réserver sa voiture via une agence depuis la France.
L’île est sillonnée par 3 autoroutes, Messine-Catane, Palerme-Catane et Messine-Palerme-Mazzara del Vallo. La vitesse est limitée à 110 ou 130 km/h selon… la taille de la voiture. Les routes secondaires ne sont pas toujours bien entretenues et vous n’y dépassez pas le 90 km/h.
Les Siciliens conduisent vite, souvent avec d’excellents réflexes, mais le code de la route n’est qu’une trame. Prévoyez une bonne assurance et le rachat de la franchise, si vous craignez la conduite locale ! La circulation à Palerme peut être interdite en cas de pollution excessive.
La vitesse est réduite à 50 km/h en ville. Enfin, les stations d’essence sont difficiles à trouver. Sur les autoroutes, il faut sortir pour se ravitailler. Elles sont fermées à l’heure de la sieste, et rarement ouvertes le dimanche.

En train

Si vous avez le temps (les trains ne sont pas un exemple de vélocité !), vous pourrez emprunter l’une des lignes qui traversent l’île de Messine à Palerme ou Syracuse avant de rejoindre Caltanisetta, par exemple, ou la ligne circulaire de Catane à l’Etna.

Usages et politesse

Contrairement à l’Italien du continent, le Sicilien est taciturne et d’un abord réservé qui ne dure pas lorsqu’on fait ses preuves.
Eviter de donner des leçons et de faire allusions ou blagues fines sur  la Mafia. Le particularisme est très développé. Pour beaucoup de Siciliens, la République italienne n’est qu’un occupant de plus. En parlant en général, troquer le mot « Italien » pour celui de « Sicilien », et limiter les comparaisons avec Milan ou Rome. Le sens de l’honneur est tel, partout, que se mettre en colère n’arrange jamais les choses.
Les tenues légères sont totalement à proscrire pour visiter les sites religieux. Se dispenser de compliments ou d’allusions douteuses envers les femmes, surtout en dehors des grandes villes. Les titres (ingeniere, dottoressa, don…) sont très importants. Ne pas les mentionner paraît familier.

Combien ça coûte ?

(prix indicatifs)

Un café1 €
Un cappuccino1 €
Un panino farci3 €
Une bière3 €
Un verre de vin2,5 €
Une pizza5 €
Une entrée de musée   4,5 €

 

Lire la suite du guide