Homme à la guitare à la Havane - Cuba © Y'amal

Homme à la guitare à la Havane – Cuba © Y’amal

La langue parlée à Cuba, et par tous les Cubains, est l’espagnol. Un espagnol riche d’expressions particulières, appelées « cubanismes » par les linguistes (voir notre encadré). Elles proviennent parfois du vieux castillan (Castellano), parlé jadis dans la « mère-patrie », l’Espagne, la Castille, la Galice, les Canaries, et transporté par les colons et les émigrants. Il arrive que certains mots soient même oubliés en Europe depuis lors et toujours utilisés à Cuba. Certaines expressions ont pour origine des mots anglais, en raison de l’influence déjà ancienne des États-Unis ou de l’Angleterre dans toutes les Caraïbes, d’autres sont simplement des expressions régionales de cette langue espagnole parlée par 350 millions de personnes dans le monde.
La première fois, vous pourrez être infiniment désorienté par la façon qu’ont les Cubains de prononcer l’espagnol. Les uns la trouvent très vulgaire. Les autres très douce, en raison par exemple de la prononciation presqu’inexistante des « s » et une élocution un peu monocorde, peu accentuée, qui fait justement « l’accent cubain », très facilement repérable. En tous cas, la langue cubaine est toujours émaillée d’expressions amicales, affectueuses, presqu’amoureuses : mi amor, cariño, etc. Ne vous affolez pas : c’est une simple façon de s’exprimer’ 
Peu de Cubains parlent d’autres langues que l’espagnol, qui est déjà une langue internationale. On estime généralement que l’anglais se partage avec le français comme deuxième langue apprise dans l’enseignement secondaire. Dans les hôtels et les autres services touristiques, la priorité absolue va à l’anglais. Toutefois, le français est assez fréquent, en raison de l’importance du tourisme canadien et surtout québécois. Il est amusant, par exemple, d’entendre les guides cubains vous parler le français avec l’accent de Montréal émaillé en plus de mots québécois. Plus de 300 000 Canadiens ont visité Cuba en 2000, représentant un sixième des touristes occidentaux.

Lire la suite du guide