Eléphants, Masai Mara - Kenya

Eléphants, Masai Mara – Kenya

L’Eléphant (latin : Elephantidae, anglais : African Elephant, swahili : Tembo).

C’est l’éléphant de Savane (Loxondonta africana) que l’on rencontre le plus couramment au Kenya. L’éléphant de Forêt (Loxondota cyclotis), un peu moins grand, survit dans les forêts d’Afrique occidentale et centrale. L’éléphant est le plus grand mammifère terrestre vivant, il bat tous les records : il peut mesurer jusqu’à 4 m de haut et peser 6 tonnes, ses défenses peuvent atteindre une longueur de 3 m 50 et sa trompe plus de 2 m. Le mâle est toujours un peu plus grand que la femelle. Sa peau, dépourvue de poils, est grise, ses oreilles très larges, ses yeux petits et son museau transformé en une longue trompe très musclée qui sert à respirer, sentir, boire, prendre et frapper. Ses incisives supérieures, à croissance continue, sont transformées en défenses constituées d’ivoire. Ses pattes comptent cinq doigts. Autrefois l’éléphant était répandu dans l’ensemble de l’Afrique, excepté les déserts, de l’Atlantique à la mer Rouge, de la Méditerranée jusqu’au Cap de Bonne Espérance. Il est partout en recul en raison du braconnage et des agglomérations humaines. Dans les parcs nationaux, il a trouvé refuge et est protégé. Il vit de la forêt au semi-désert jusqu’à 5 000 m d’altitude, migrant au gré des saisons.

A la saison des pluies, les familles d’éléphants quittent la forêt ou la savane humide pour trouver dans la savane sèche des fleurs fraîches et une végétation tendre. Autrefois, elles suivaient même de véritables « routes », aujourd’hui coupées par la présence humaine. Elles peuvent couvrir jusqu’à 500 km, associées en grands troupeaux informels. L’éléphant se baigne quotidiennement, généralement après avoir bu. Il boit 100 à 300 litres d’eau d’un coup. Les petits qui ne savent pas encore aspirer l’eau avec leur trompe sont lavés par leur mère. Après la baignade, l’éléphant se roule dans la boue ou se poudre et se couvre le corps d’une épaisse couche de terre pour se protéger du soleil et des insectes. Il prend donc la couleur de la terre dans laquelle il s’est frotté plutôt que sa teinte grise naturelle.

Les éléphants communiquent par des mouvements de la trompe, des oreilles ou de la queue. Ils émettent leur barrissement en chassant l’air par la trompe. Leur ouïe et leur odorat sont très fins mais leur vue médiocre. Leurs prédateurs sont le lion, la hyène, le lycaon et le crocodile (ils sont capables d’attaquer un éléphanteau isolé mais si la mère surgit elle assure une défense efficace). L’homme est le pire des prédateurs et le braconnage persiste malgré les règlements internationaux. Les chasseurs tuent les éléphants les plus âgés, munis des plus belles défenses, mais qui sont ceux qui transmettent un savoir aux plus jeunes, ce qui est néfaste à l’espèce.

C’est avec sa trompe que l’éléphant attrape sa nourriture pour la porter à sa gueule. Il consomme des plantes choisies : feuilles, bourgeons, rameaux, branches, écorces, racines, bulbes. Il est très friand de fruits, même blets qu’il mange jusqu’à l’indigestion, voire une certaine forme d’enivrement. Sa ration quotidienne varie de 100 à 200 kilos. Il détruit beaucoup en s’alimentant, cassant arbres et branches.

Les éléphants vivent en familles matriarcales composées de femelles et de jeunes de 3 à 5 ans. Les filles restent auprès de leur mère ou à proximité même quand elles se reproduisent. Les fils quittent le groupe et forment des clubs de jeunes mâles souvent guidés par un éléphant plus âgé. Les très vieux mâles sont souvent solitaires. Auprès des adultes, petits et plus jeunes reçoivent un véritable enseignement : plantes alimentaires, abreuvoirs, itinéraires, prédateurs etc. Entre eux, les éléphants apparaissent solidaires : ils apportent leur aide à un congénère blessé ou malade en le soutenant, ils couvrent de branchages un éléphant mort, une mère restera plusieurs jours auprès du corps de son petit, mort. Ils sont indifférents aux autres animaux sauf si ceux-ci les dérangent à l’abreuvoir ou ailleurs ; dans ce cas, ils les chassent. Quand une femelle entre en chaleur, un mâle adulte la suit, éloigne les jeunes mâles et entreprend sa cour : poursuites, chamailleries, caresses. Pour copuler, le mâle appuie ses pattes antérieures sur le dos de la femelle et son pénis en S pénètre dans la vulve en se déplaçant. La copulation dure 1 à 2 minutes et la période d’accouplement 1 ou 2 jours. En l’absence de mâle dominant, plusieurs jeunes peuvent couvrir une même femelle sans se jalouser. La gestation dure 22 mois pour 1 petit. Les jumeaux sont très rares. La femelle met bas debout, souvent entourée d’autres femelles. L’éléphanteau pèse de 90 à 135 kg et mesure de 85 cm à 1 m. L’allaitement dure généralement 2 ans mais peut se prolonger jusqu’à 4 ou 6 ans. La croissance est terminée à 25 ans mais les défenses s’allongent toute la vie. La maturité sexuelle est atteinte vers 10-12 ans, l’espérance de vie moyenne est de 15 ans en nature mais l’éléphant peut vivre jusqu’à 60 ans.

Lire la suite du guide