Un Etat laïc… à 99 % musulman

Antalya, mosquée

Antalya, mosquée

Plus de 95% des Turcs sont musulmans sunnites. Il existe une petite minorité issue du chiisme, qui reconnaît un rôle religieux très important à Ali, cousin et gendre du Prophète.
Au XVIe siècle, l’Empire ottoman à son apogée était le premier Etat musulman du monde. Le sultan était aussi calife, c’est-à-dire successeur du Prophète à la tête de la communauté islamique, protecteur des lieux saints de Médine et de La Mecque. Il nommait le cheikh ül-Islam, autorité suprême en matière religieuse qui nommait à son tour les qadis, juges aux pouvoirs étendus, créant ainsi un système hiérarchisé assez unique en terre d’islam. Depuis l’abolition du califat en 1924, ces fonctions ne sont plus exercées dans le monde musulman.
Entre 1924 et 1928, Mustafa Kemal prit un certain nombre de mesures qui firent passer le domaine religieux sous le contrôle de l’Etat mais en le séparant de lui : abolition du califat, nationalisation des fondations pieuses, remplacement de la charia (loi islamique) par un code civil, fonctionnarisation des imams (prêcheurs) et des mosquées, instruction religieuse dans les écoles publiques. Ainsi aujourd’hui, la religion est reléguée dans le domaine privé, l’organisation du culte relève de l’Etat laïc et les partis politiques islamistes sont interdits.

Lire la suite du guide