Lexique

Le créole réunionnais est essentiellement issu d’un vieux français qui a été modifié et adapté, parfois simplifié, pour permettre le dialogue entre colons et esclaves issus d’Afrique et de Madagascar. Si certains mots ont aujourd’hui une signification différente en français et en créole, c’est aussi dans la syntaxe que les deux langues diffèrent souvent avec saveur.
Enfin, le créole réunionnais est quelque peu différent de celui du reste de l’océan Indien (Maurice, Seychelles) bien que de nombreuses passerelles existent. Il est en revanche complètement différent de celui des Antilles françaises.

Vocabulaire

Arzent : argent.
Avalasse : coulée de boue et de cailloux.
Baisement : dispute, bataille.
Boug : gars.
Cachalot : gros semi-remorque de cannes.
Cafre : noir.
Carreau : fer à repasser.
Case : maison.
Coco : la tête.
Coup de sec : dose de rhum bue cul sec.
Doudou : chérie.
Ecart : village éloigné.
Fénoir : la nuit.
Gabier : distributeur de billets (vient de guichet automatique de billets : GAB).
Galet : roche.
Gardien volcan : rouquin.
Gramoune : vieille personne.
Ilet : plateau difficile d’accès.
Lambroquin : décoration ajourée des maisons créoles.
Marmaille : enfant.
Nénène : employée de maison.
Nénère : amoureux.
Zamal : chanvre indien.

Verbes

Aspèrer : attendre.
Chavirer : renverser.
Coquer : donner une raclée.
Emparer : attraper.
Frédir : refroidir.
Gagner : pouvoir.
Guetter : regarder.
Larguer : lancer.
Faner : étaler.
Fariner : tomber.
Moucater : se moquer.
Rôder : chercher.
Totocher : donner des coups.

Cuisine

Achards : hachis de légumes assaisonnés de curcuma et d’huile préparé en condiments.
Boucané : préparation de viande fumée.
Brèdes : feuilles utilisées en cuisine.
Bringelle : aubergine.
Calou : caillou du mortier où l’on écrase les piments, ail, tomates…
Embrocal ou zambrocal : riz safrané, grains, lard et saucisses.
Figue : banane.
Grains : haricots ou lentilles.
Ourite ou zourite : poulpe.
Pilon : mortier où l’on écrase les piments, ail, tomates…
Pistache : cacahuète.
Pois : haricots, fèves, pois.
Rougail : condiment pimenté ou plat complet.
Zèf : œuf.

Animaux

Babouk : grosse araignée.
Cabri : chèvre.
Caméléon : lézard.
Endormi : caméléon.
Lézard : gecko.
Margouillat : petit gecko des maisons.

Expressions courantes

A cause : pourquoi et parce que.
Li : lui.
Mi aime a ou : je t’aime.
Mi gagne pi : je n’en peux plus.
Mi ça va : je m’en vais.
Mi di a ou : je te dis.
Moin : moi.
Moin nana : j’ai.
Moin lé : je suis.
Nana : il y a.
La di la fé : commérages.
Lontan : autrefois, ancien.
Ou : tu, vous.
Ousaousava ? : où vas-tu ?
Quo ça ? : qu’est-ce que c’est ?
Zot : vous, eux.

Bibliographie

Histoire

Histoire de l’île de la Réunion, M. Leguen (L’Harmattan, 1979). De l’esclavage à nos jours, une grande fresque historique.
Histoire de l’esclavage à l’île Bourbon, J. V. Payet (L’Harmattan, 1998).
Les îles du sud-ouest de l’océan Indien et la France de 1815 à nos jours, (Université de la Réunion, 1983). Histoire et développement économique, agricole et industriel de l’océan Indien.

Société

La Réunion, A. Scherer (PUF, coll. « Que sais-je », 1974). Histoire, géographie, économie, population et sociologie… l’essentiel de la Réunion.
Le Grand Livre de l’histoire de la Réunion, D. Vaxelaire (Orphie, 1999). Une vision réunionnaise de l’histoire et du développement de l’île.

Littérature

Sitarane,J. Bénard (Azalée Editions, 1996). Pour tout savoir sur ce culte étrange.
La Légende du dodo, I. Hoarau (Orphie, 1988). Une fresque romanesque et historique.
Rouge Cafrine, V. Bourkoff (Orphie, 2003). Le combat d’une jeune femme métisse d’aujourd’hui pour trouver sa place au sein d’une famille blanche.
Madame Desbassyns, J.-F. Sam-Long (Jacaranda, 1985). L’histoire de la plus grande femme planteur de la Réunion.
L’Aimé, A. Gauvin (Seuil, 1990). Fervent défenseur de la langue créole, cet écrivain a écrit de magnifiques romans, dont L’Aimé, avec lequel il a frôlé le Goncourt.
L’Affranchi, D. Vaxelaire (Phoebus, 1996). L’histoire du métissage réunionnais à travers l’esclavage.

Architecture et art de vivre

Cases créoles de la Réunion (Editions du Pacifique, 1985).
Les Jardins créoles de l’île de la Réunion (Orphie, 1997).
Guide des restaurants de l’île de la Réunion (Azalée Editions).
Les Meilleures Recettes de la cuisine réunionnaise, G. Gay et C. Huc (Flammarion, 1985).

Nature

Topo-guide des sentiers de randonnées GR1-GR2(réf. 974).
Instants d’éternité, N. Akhoun (1985). Des photos intimistes de la Réunion et de ses habitants.
Guide des sentiers marmaille (ONF Réunion, coll Pat’Caré, 1990). Pour des promenades faciles et agréables.
Itinéraires réunionnais (ONF Réunion, coll Pat’Caré, 1995). Randonnées et balades dans l’île.
Oiseaux de la Réunion (Editions du Pacifique, 1995). Pour reconnaître les oiseaux de la Réunion.
Guide sous-marin de la Réunion, M. Harmelin-Vivien (Delachaux et Niestlé, 1983). Poissons et invertébrés marins de la Réunion.
Fonds sous-marins de l’île de la Réunion, M. Moyne-Picard (Ouest-France, 1997). Une description exhaustive des fonds sous-marins de la Réunion.
Les Plus Beaux Paysages de la Réunion en 80 randonnées, L. Reynaud (Editions Orphie, 1997). Une découverte à pied des plus beaux paysages de la Réunion.
Animaux de la Réunion, J.-M. Probst (Azalées Editions, 1996). Caméléons, tangs, chauve-souris et autres endémiques de la Réunion.
Au cœur de la Fournaise, R. Bénard et M. Krafft, (1995). Un somptueux recueil sur le piton de la Fournaise.

Généraliste

La Réunion, du battant des lames au sommet des montagnes, C. Lavaux (Editions du Pacifique, 1991). Un portait géographique de l’île de la Réunion.
La Réunion, D. Vaxelaire (Orphie, 1996). Guide encyclopédique et anecdotique.

Films

Réunion, passion d’île, de Pierre Brewers (DVD, 2003).
Océan Indien, Réunion, Maurice, de Jérôme Delcourt (DVD, 1997).

Recettes

Rougail saucisses

(Pour 6 personnes)

Ingrédients

1 kg de saucisses maigres – 3 cuillerées à soupe d’huile – 2 gros oignons hachés – 2 gousses d’ail – 1 morceau de gingembre – 5 tomates – 1 branche de thym.

Préparation

Faire bouillir les saucisses en les piquant à la fourchette pour en faire sortir la graisse. Rincer les saucisses à l’eau froide pour les dessaler. Remettre les saucisses à cuire avec un petit peu d’eau. Laissez réduire et ajouter l’huile. Quand elle est bien chaude, faire dorer les oignons. Ajouter l’ail et le gingembre écrasés et les tomates. Bien mélanger. Ajouter le thym. Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 15 min environ. La fin de la cuisson est indiquée par une sauce très rouge et épaisse.

Massalé Cabri

(Pour 4 personnes)

 

Ingrédients

1 kg de chevreau ou de mouton (collier, gigot ou autre) – 6 cuillerées à soupe d’huile – 2 gros oignons – 2 gousses d’ail pilées avec du sel – 2 tomates hachées – 1 cuillerée à café de curcuma – 2 feuilles de laurier – 4 cuillerées à soupe de poudre de massalé – 50 g de pâte de tamarin diluée dans un bol d’eau.

Préparation

Découper la viande en morceaux et les faire dorer dans une cocotte avec de l’huile. Ajouter les oignons hachés et les laisser roussir. Ajouter l’ail écrasé avec le sel et mélanger avec les tomates finement hachées. Ajouter le curcuma et les feuilles de laurier. Saupoudrer le massalé et mouiller avec le tamarin dilué dans l’eau. Laisser mijoter 1 h environ.

Carri de rouge

(Pour 4 personnes)

 

Ingrédients

1 mérou de fond d’environ 1 kg – 200 g d’oignons – 4 cuillerées à soupe d’huile – sel, poivre, thym – 2 gousses d’ail – 1 morceau de gingembre – 500 g de tomates à cuire – 1 pincée de curcuma.

Préparation

Couper le poisson en tranches de 3 cm d’épaisseur environ. Faire roussir les oignons et ajouter sel, ail et gingembre pilés. Couper les tomates en quartiers et les mettre dans la préparation. Laisser réduire et rougir. Ajouter le curcuma et le thym. Disposer les tranches de poisson dans la préparation en les retournant de temps à autre pour bien les en imprégner. Ajouter un peu d’eau et laisser mijoter pendant 10 min environ. Pimenter.

Lire la suite du guide