La partie septentrionale des Emirats arabes unis s’étire de Dubaï jusqu’à la frontière avec le territoire omanais de Musandam. Cette région possède un réseau routier moderne, et les paysages variés font du trajet un véritable plaisir. On traverse successivement les émirats de Sharjah, Ajman, Umm al-Quwain et Ras al-Khaimah.

Emirat de Sharjah

Ses 2 590 km2 lui confèrent le statut de troisième plus grand émirat de la fédération, après Abu Dhabi et Dubaï. C’est aussi le seul à s’étendre à la fois sur les côtes ouest et est. Morcelé en quatre régions distinctes, Sharjah longe le golfe Persique sur 16 km et englobe les villes de Kalba, Khor Fakkan et Dibba sur le golfe d’Oman.
A 50 km de la cité de Sharjah, sur la route en direction de la côte est, se déploie la deuxième ville de l’émirat, Al-Dhaid, connue pour sa terre fertile et ses exploitations agricoles. Le site archéologique de Mileiha a été mis au jour à environ 15 km au sud. 

Sharjah 
A 15 km au nord de Dubaï.
Sur la route bordée d’immeubles, on passe de Dubaï à Sharjah sans même s’en rendre compte, en 20 min seulement, excepté aux heures de pointe ! Cette cité, où prime la douceur de vivre, contraste avec l’effervescence de sa voisine. Au XIXe siècle, le fief de la famille régnante Al-Qasimi était l’un des ports les plus prospères de la région. Puis Sharjah fut la première ville des futurs émirats à se doter d’une école en 1905 et d’une piste d’aéroport en 1932. Aujourd’hui, elle rayonne toujours, mais a perdu sa suprématie commerciale. Comme sa voisine, elle est construite autour d’une Creek, nommée Khor Khalid, au milieu de laquelle jaillit un impressionnant jet d’eau qui s’élève à une centaine de mètres.
Bastion spirituel des Emirats arabes unis, la ville est très impliquée dans l’art, l’éducation ainsi que dans la restauration de son patrimoine. Pour ces raisons, l’Unesco l’a choisie en 1998 comme capitale culturelle du monde arabe. Près d’une vingtaine de musées, dont plusieurs ont ouvert depuis le milieu des années 1990, sont éparpillés dans le centre et aux alentours. Beaucoup ont le mérite d’être gratuits.

Suivez le guide ! 
Une balade sur la Creek offre un panorama sur la ville. La location d’un boutre avec pilote coûte environ 30 Dhs pour 15 min.

Musée des Beaux-Arts 
A proximité du souk Al-Shuheen, dans le centre-ville. Tél. : 06 568 82 22. Ouvert tlj sauf lundi de 8 h à 20 h et le vendredi de 16 h à 20 h. Accessible uniquement aux femmes et aux enfants le mercredi après-midi. Entrée libre.
Huit salles, sur une trentaine au total, sont consacrées à la collection privée du souverain de Sharjah,riche de plus de 300 peintures à l’huile, aquarelles et lithographies. Ouvert en 1997, le plus grand musée du Golfe conserve aussi les travaux d’artistes orientalistes du xviiie siècle sur la vie dans le monde arabe. Une rare série de gravures dépeint l’invasion de Sharjah par l’armée britannique au xixe siècle et la résistance locale menée par les Al-Qawasim. Le musée offre également un programme varié d’expositions temporaires.

Shopping à la carte 
Sharjah compte près d’une dizaine de souks, récents et rénovés, relativement paisibles par rapport à l’agitation dubaïote. Juste avant la corniche, Al-Burj Road sépare le vieux quartier d’Al-Marija du souk Al-Arsa, l’un des derniers endroits où l’on peut acheter des perles du Golfe. Cet ensemble de ruelles couvertes bordées d’échoppes a été admirablement restauré. Très différent, le souk d’Al-Majarra, dans le quartier du même nom, date de 1987 et propose des boutiques de mode, de parfumerie, de maroquinerie… Autour de la gare routière se succèdent plusieurs marchés colorés et odorants : fruits et légumes, viande, animaux, poissons. Le souk Al-Markazi, établi au sud du pont, renferme 600 magasins. Son architecture islamique extravagante n’a rien à envier à Dubaï.

Fort Al-Husn 
Au milieu de l’avenue Burj, dans le centre-ville. Tél. : 06 568 55 00. Ouvert tlj sauf lundi de 8 h à 20 h, le vendredi de 16 h à 20 h. Entrée libre.
Erigé à l’origine pour Sheikh Sultan bin Saqr al-Qasimi en 1820, ce fort fut la résidence de la famille dirigeante de Sharjah pendant deux cents ans. Le gouverneur actuel l’a fait restaurer à l’aide d’anciens clichés, de documents et de témoignages de résidants. Le fort expose des bijoux, des armes et d’anciennes photographies.

Heritage Museum 
Sur Bait al-Naboodah, à proximité du souk Al-Arsa, dans le centre-ville. Tél. : 06 568 00 06. Ouvert tlj sauf lundi de 8 h à 20 h, le vendredi de 16 h à 20 h. Entrée libre.
La maison de la riche famille commerçante des Al-Naboodah, construite autour d’un patio, retrace la vie d’un foyer au milieu du xixe siècle. Ses pièces sont remplies de mobiliers traditionnels, d’ustensiles ménagers, de jouets d’enfants, de bijoux et de costumes.

Musée de la Civilisation islamique 
Derrière le Heritage Museum, dans le vieux quartier d’Al-Gharb, à l’intérieur des anciens murs de la ville. Tél. : 06 565 54 55. Ouvert tlj sauf lundi de 8 h à 20 h, le vendredi de 16 h à 20 h. Entrée libre.
On vient y admirer une collection exclusive de manuscrits et de chefs-d’œuvre représentant la vie culturelle des pays musulmans sur une période de plus de mille quatre cents ans. Abrité dans un bâtiment historique de deux cents ans d’âge, le musée expose des objets d’art et d’artisanat, ainsi que des étoffes et des bijoux en argent ou en or. Il renferme aussi un grand nombre d’instruments scientifiques et une réplique du rideau qui recouvre la fameuse pierre Ka’aba à La Mecque. Il ne faut pas manquer non plus l’une des premières cartes du monde, dessinée par Sharif al-Idrisi il y a environ mille deux cents ans.

Musée Bait Khalid Bin Ibrahim 
En face du Heritage Museum. Ouvert tlj sauf lundi de 8 h à 20 h, le vendredi de 16 h à 20 h. Entrée libre.
Le joli édifice, surmonté d’une tour à vent, se consacre aux souvenirs laissés par le propriétaire des lieux, Ibrahim Mohammed al-Midfa. Ce dernier fut, jusqu’à sa mort en 1983, le secrétaire de quatre gouverneurs successifs de Sharjah.

Musée archéologique 
First Industrial Road, à proximité du rond-point Cultural Square, dans le district Halwan. Ouvert tlj sauf lundi de 8 h à 20 h, vendredi de 16 h à 20 h. Entrée libre.
Le passé historique et les vestiges de l’émirat de Sharjah sont présentés de manière interactive dans des salles agencées par thème et par chronologie. L’une des pièces maîtresses est un licou d’or découvert dans une tombe aux environs de Mileiha. Une aire est spécialement consacrée à des expositions saisonnières sur les dernières découvertes des divers sites archéologiques du pays.

Sharjah Desert Park 
A 25 km à l’est de Sharjah. Al-Dhaid Road (route 88), échangeur no9, tél. : 06 531 14 11. Ouvert du dimanche au mercredi de 9 h à 17 h 30, le vendredi de 14 h à 17 h 30, et le samedi de 11 h à 17 h 30. Fermé le jeudi. Entrée payante.
Excentré, à la périphérie de la ville, ce parc requiert une visite de quelques heures.

Musée d’Histoire naturelle 
A travers cinq halls d’exposition, il livre, entre autres, les secrets de la faune et de la flore en milieux désertique et marin. La visite est agrémentée d’animations vidéo et de sons et lumières.

Arabian Wildlife Centre 
Ouvert en septembre 1999, ce zoo est le seul à concentrer tous les animaux indigènes de la péninsule, à savoir plus d’une centaine d’espèces, dont les plus menacées comme le léopard d’Arabie. On trouve également un centre d’élevage qui, lui, est fermé au public.

Laissez-passer pour Oman 
Les résidents des Emirats arabes unis ont la chance de pouvoir effectuer les démarches d’obtention d’un visa à la frontière. En revanche, la réglementation est plus contraignante pour les visiteurs. Ces derniers doivent remplir les formalités auprès de l’ambassade omanaise d’Abu Dhabi ou du consulat de Dubaï. Il faut compter quatre jours, parfois moins si on a de la chance, pour obtenir le précieux document. Les procédures changent souvent et rapidement. Aussi est-il prudent de se renseigner dès son arrivée à Dubaï. Autant le savoir, l’alcool est interdit à Oman et confisqué d’office lors des fouilles de bagages.

Suivez le guide ! 
Dans le Sharjah Desert Park, emmenez vos enfants à la ferme, où ils pourront nourrir et caresser ânes, dromadaires, chèvres et moutons.

Emirat d’Ajman

A 30 km au nord de Dubaï.
Avec 259 km2, le plus petit des émirats ne représente que 0,3 % de la superficie du pays, sans compter les îles. Il doit se contenter de 16 km de côtes bordées de plages de sable blanc le long du golfe Persique. Essentiellement encastré dans le territoire de Sharjah, il comprend deux enclaves à l’intérieur des terres : Masfut, village agricole de montagne situé à proximité de Hatta, et Manama, à 60 km à l’est, entre Sharjah et Fujairah. Dépourvu de pétrole, l’émirat s’est spécialisé dans l’industrie navale, s’appuyant sur un savoir-faire millénaire. A l’extrémité de la Creek de la ville d’Ajman, on visite les chantiers de construction de boutres. 

Musée d’Ajman 
A l’extrémité nord d’Aziz Street, en face de la tour de l’horloge, dans le centre-ville d’Ajman. Ouvert tlj sauf samedi en été de 17 h à 20 h, vendredi de 16 h à 19 h, en hiver de 9 h à 13 h et de 16 h à 19 h. Entrée payante.
Ce musée a été créé en 1981 dans les murs de la magnifique forteresse d’Ajman. Surmonté d’une tour à vent, l’édifice fut la résidence de la famille régnante Al-Nuaimi, avant de devenir le quartier général de la police en 1970. Il renferme aujourd’hui une collection d’armes anciennes, des manuscrits, les effets personnels d’anciens gouverneurs de l’émirat, ainsi que des objets découverts sur le site archéologique de Mowaihat, à la sortie de la ville.

Emirat d’Umms al-Quwain

A 55 km au nord de Dubaï.
D’un seul tenant sur 777 km2, l’émirat s’étire sur 24 km le long du golfe Persique, entre Sharjah et Ras al-Khaimah. La capitale du même nom est située sur une étroite bande de terre embrassant un lagon long de 5 km et large de 1 km. En plein essor urbain depuis quelques années, elle a gardé le charme d’un village de pêcheurs. Le fort, qui abritait encore récemment le commissariat de police, a été reconverti en musée. A l’étage, on admire une majlis, dotée d’une belle hauteur sous plafond et de balcons en bois sculpté (Ouvert tlj sauf lundi de 8 h à 13 h et de 17 h à 20 h. Entrée payante). La vieille ville et le quartier d’affaires se trouvent sur King Faisal Road.
L’île de Seneyah, à 1 km de la ville d’Umm Al Quwain, est une réserve naturelle qui abrite plusieurs espèces d’oiseaux ainsi que des cerfs.
Le site archéologique d’Al-Dur est situé le long de la côte. Les archéologues y ont mis à jour des maisons en pierre et des milliers de tombes vieilles de plus de 2 000 ans qui contenaient de la vaisselle, des armes, des poteries, des bijoux et de l’ivoire. 

Un sanctuaire sauvage et insulaire 
L’île privée d’Al-Siniyah est située le long de Khor al-Beidah, à 1 km au nord-est de la péninsule d’Umm al-Quwain. Elle héberge l’une des plus importantes colonies de cormorans socotras au monde. On y a introduit la gazelle d’Arabie avec succès. Sa mangrove renferme aussi des hérons, des tortues de mer, des serpents et des dugongs, mammifères marins herbivores. Il n’est pas permis de débarquer sur cette île préservée, mais des tours en bateau sont organisés depuis le centre touristique d’Umm al-Quwain, au bout de la corniche. On peut aussi s’adresser au Marine Club, sur Sheikh Ahmed bin Rashid al-Moalla Road.

Suivez le guide ! 
Rendez-vous à la ville-oasis de Falaj al-Mualla, à 50 km au sud-est d’Umm al-Quwain. La route longe l’oued Al-Batha durant presque tout le trajet.

Emirat de Ras al-Khaimah

Le plus septentrional des sept émirats bénéficie de 64 km de côtes sur le golfe Persique et possède un arrière-pays aux multiples visages : plaines agraires fertiles, déserts et montagnes. Ras al-Khaimah partage de l’est au nord une longue frontière avec le territoire omanais de Musandam.
L’émirat possède plusieurs îles, dont Greater Tunb et Lesser Tunb, occupées par l’Iran depuis 1971. Le détroit d’Ormuz est situé à une cinquantaine de kilomètres au nord. 

Ras al-Khaimah 
A une centaine de kilomètres au nord de Dubaï.
Enclavée entre les eaux du golfe Persique et les spectaculaires roches effritées des monts Hajar, la capitale de l’émirat est divisée en deux par un bras de mer. La rive occidentale héberge la vieille ville et fait face, de l’autre côté de la Creek, à Al-Nakheel, le nouveau quartier d’affaires. De grands projets de développement sont en cours. Ras Al-Khaimah, qui devait accueillir la 33e America’s Cup en février 2010 avant que les Américains ne lui préfèrent l’Espagne, projette d’ouvrir une dizaine d’hôtels 5 étoiles, soit 3 700 chambres, de façon à accueillir 2,5 millions de visiteurs d’ici 2012. Très dynamique grâce à des industries variées, la cité est aussi un excellent point de départ pour découvrir la région.

Musée national 
A côté du quartier général de la police, au cœur de la ville. Ouvert tlj sauf mardi de septembre à mai de 10 h à 17 h, de juin à août de 8 h à 12 h et de 16 h à 19 h. Entrée payante.
Le fort de la ville, ancienne résidence de la famille régnante jusqu’au début des années 1960, conserve principalement des vestiges archéologiques, la plupart découverts dans l’émirat. A l’étage, on peut voir un récit de l’expédition britannique contre Ras al-Khaimah en 1809, ainsi qu’une maquette d’un baggala,bateau utilisé au début du XIXe siècle.

Suivez le guide ! 
Jetez un œil attentif sur les parois des murs du fort : vous y distinguerez peut-être des fossiles incrustés remontant à 190 millions d’années.

Lire la suite du guide