La Malaisie est moins connue que ses voisins indonésiens ou thaïlandais, mais il s’agit d’un pays absolument fascinant.

Une histoire mouvementée

La route des épices marque l’essor du port de Malacca dès le 15ème siècle. Ville cosmopolite et riche, elle brasse influences indiennes, chinoises et musulmanes. S’y ajoute le siècle suivant l’arrivée des colonisateurs portugais puis hollandais.

malacca photo

Photo par Hadi Zaher

Enfin, les Anglais prennent le pouvoir, en appuyant le commerce maritime depuis Penang et Singapour, et en développant la culture d’hévéa pour le caoutchouc. La Malaisie renaît et les multiples strates ethniques contribuent à une société de castes.

Après la seconde guerre mondiale, la Malaisie indépendante se construit dans la douleur. Singapour se sépare de la fédération malaise dès 1965. Le processus de modernisation contribue à aplanir les différences sociales et économiques, même si elles demeurent encore vives.

Un pays contrasté

Cette société éclatée, on la retrouve étonnamment dans les paysage du pays. En effet, peu de comparaison entre les emblèmes architecturaux de Kuala Lumpur, les tours Pétronas, et les douces vallées de Cameron Highlands.

A titre d’exemple, un voyage typique en Malaisie vous offrira dans une même journée sur l’île de Penang la visite d’un temple bouddhiste, d’une église anglicane, d’une mosquée, d’une pagode birmane et pour faire bonne mesure, d’un jardin botanique. Belle réussite, non ?

Khoo Kongsi à Penang

Photo par Elviz Low

Ecotourisme ou randonnée ?

Enfin, le brassage culturel n’empêche pas non plus une forte communauté indigène. L‘île de Sarawak, par exemple, est the place to be pour découvrir des minorités ethniques connues sous le nom de Dayaks.  Leur habitat et leurs coutumes peuvent être découvertes lors de visites d’écomusées, dont la visite reste heureusement loin des « zoos humains » des siècles derniers.

Petite et riche de surprises, la Malaisie donnera satisfaction à tous les profils de voyageurs, du plus aventurier au plus indolent.  Côté pratique, même si la température descend rarement en dessous de 25°, préférez le printemps et l’été pour partir, les précipitations y sont moindres.