Il ne faut tout de même pas noircir le tableau. En effet, on constate des efforts dans le bon sens qui, s’ils ne sont pas exempts de considérations plus mercantiles, ont aussi pour effet de restaurer tant le paysage urbain que rural. Les ruines de nombreux villages détruits ont été déblayées ces dernières années tandis que le centre-ville de Beyrouth fait l’objet d’un vaste plan de reconstruction.

La municipalité de Beyrouth, pour sa part, s’emploie à replanter les palmiers adultes qui faisaient une bonne partie de la beauté de la corniche du bord de mer et qui ont souffert de la guerre.

Encouragé par diverses organisations non- gouvernementales et soutenu par les agences spécialisées des Nations- Unies, le Liban a signé les principales conventions internationales relatives à la protection de l’environnement. Un ministère de l’Environnement a été créé qui supervise des projets encore localisés de recyclage des déchets ménagers et de traitement des eaux usées.

Entre 1995 et 1997, la chasse a été interdite afin de permettre aux espèces animales de rattraper, ne serait-ce que partiellement, leur déficit reproductif. A ce jour, trois zones ont été élevées au statut de réserve naturelle. Les deux premières sont forestières. La réserve du Chouf et la forêt de Horsh Ehden, au centre et au nord de la Montagne, représentent tout ce qui reste des forêts denses du Liban antique et abritent les derniers cèdres du pays ainsi que d’autres espèces végétales endémiques. La troisième est insulaire, au large du port de Tripoli. Les îles du Parc des Palmes abritent, en particulier, une grande variété d’oiseaux marins, tandis que la tortue verte et une variété de phoque méditerranéen vivent dans leurs eaux.

Les cèdres dans l’histoire

Souvent mentionné dans la Bible et dans d’autres textes anciens, le cèdre a joué un rôle important dans l’Orient antique. Son exploitation intensive débute au III e millénaire av. J.-C. lorsque les cités de la côte entreprennent d’en faire commerce. Le bois de cèdre fait partie du tribut imposé aux cités phéniciennes par les Assyriens, les Babyloniens ou les Perses.

Salomon en commande une grande quantité au roi Hiram de Tyr pour la construction de son temple à Jérusalem. Sennachérib, monarque d’Assyrie, prétend être monté jusqu’aux endroits les plus reculés du Liban pour y couper des grands arbres. Nabuchodonosor se vante d’avoir ramené à Babylone des cèdres géants qu’il a abattus de ses mains.

Particulièrement apprécié pour son parfum, sa résistance et la taille de ses fûts, le cèdre a été utilisé dans la construction des bateaux, des tombeaux, des palais et des temples. Les Egyptiens en tirèrent une huile pour la momification et ont fait de la résine un produit de calfatage.

Mais la forêt se réduit et, au II e siècle apr. J.-C., l’empereur Hadrien entreprend de la protéger. Des inscriptions sont alors gravées sur les rochers pour définir les limites de réserves forestières qui comprennent quatre espèces : le cèdre, le sapin, le genévrier et le chêne. Au cours des siècles suivants, la forêt est pourtant décimée pour les besoins du chauffage et l’alimentation des fours à chaux. Au Moyen Age, les massifs sont troués de clairières pour y pratiquer l’agriculture.

Au XIX e siècle, les Ottomans soumettent la sylve à une exploitation intensive, en particulier pour construire les chemins de fer. De l’immense forêt de cèdres qui recouvrait jadis le Liban, il ne subsiste plus aujourd’hui que quelques massifs en haute altitude et difficiles d’accès.

Vidéos du Liban

Galerie Liban-guide does not seem to have any videos.

[divider]

Les derniers articles

[posts per_page= »3″ cols= »3″ cats= »145″ excerpt_length= »200″ read_more= »true » meta= »false » pagination= »false » title_size= »20″ image_width= »200″ image_height= »200″]

[divider]

[one]

Photos du Liban : Flore et faune

[scrollGallery id=62]

[/one]
[divider]
[one]

Voyage au Liban sur Pinterest

[alpine-phototile-for-pinterest src= »board » uid= »tangkavoyages » board= »voyage-au-liban » imgl= »fancybox » pinit= »1″ dl= »1″ dlstyle= »small » style= »cascade » col= »4″ size= »75″ num= »25″ shadow= »1″ border= »1″ highlight= »1″ curve= »1″ align= »center » max= »100″]

[/one]
[divider]