La saison idéale pour voyager

On peut dire pudiquement que l’Irlande bénéficie d’un climat tempéré, avec des hivers sans beaucoup de neige ni de coups de froid et des étés doux. Le Gulf Stream passe par là. En février, le mois le plus froid de l’année, les températures varient entre 1 °C (la nuit) et 6 °C (le jour). En juillet et en août, le thermomètre passe assez rarement la barre des 20 °C. Il convient d’apporter un correctif à ce constat quasi idyllique. En Irlande, il pleut et il vente. Qu’on se rassure : c’est rarement l’apocalypse, sauf en décembre, mois qui a le secret des bourrasques cauchemardesques et des saucées titanesques, avec, en moyenne, moins de deux heures d’ensoleillement quotidien. En fait, le temps évolue très vite. Souvent, en moins de une heure, un soleil rayonnant succède à un ciel noir, et vice versa tout au long d’une même journée. Le mois de mai est le plus ensoleillé dans le nord, l’ouest et le centre du pays. Pour le reste de l’île, c’est le mois de juin. Mais des averses sont toujours possibles ; en moyenne, il tombe 109 cm d’eau par an. On s’y fait très vite !

Tableau des températures moyennes en °C (max./min.)

Janv fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Sept Oct Nov Déc
8/1 6/1 9/2 12/4 15/7 17/9 17/10 19/10 16/9 14/7 9/4 7/2

 

Nombre d’heures d’ensoleillement par jour.

Janv fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Sept Oct Nov Déc
1.5 3 4 5 6 6 5 5 4 3 2 1

 

Nombre de jours de pluie par mois.

Janv fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Sept Oct Nov Déc
10 10 10 11 10 11 13 12 12 11 12 14

 

Boucler sa valise

Pour tout séjour campagnard ou côtier, prévoir des vêtements contre la pluie, du simple ciré en plastique à la toile huilée, des pullovers, de grosses chaussures en cuir ou des bottes en caoutchouc. La casquette et l’écharpe sont les bienvenues ; on peut les acheter sur place. En ville, avoir toujours un imperméable et un parapluie à portée de main. Une tenue décontractée suffit partout ou presque sur cette île qui, depuis longtemps, célèbre d’abord les activités de plein air. Mais il faut savoir qu’hôtels et restaurants élégants s’y multiplient. D’autre part, Dublin est devenue une capitale à part entière, active, cosmopolite, sensibilisée aux modes. Il est donc utile de placer une tenue de ville dans ses bagages, notamment pour le soir. Pêcheurs, golfeurs et chasseurs (l’importation d’armes et de munitions est autorisée pour la chasse) ont intérêt à emporter leur matériel, la location étant difficile ou même impossible sur place.

Powerscourt Estate - County Wicklow © infomatique

Powerscourt Estate – County Wicklow © infomatique

Santé

Aucun vaccin n’est nécessaire. La République d’Irlande et l’Irlande du Nord font partie de l’Union européenne. Les ressortissants de cette dernière peuvent donc être soignés gratuitement dans leurs hôpitaux. Avant de partir, il est préférable de se munir du formulaire E 111, délivré par la caisse primaire d’assurance maladie. En cas de consultation privée, les frais médicaux sont remboursés au retour en France. Les pharmacies des grandes villes sont très bien approvisionnées. Ce n’est pas toujours le cas dans les bourgades perdues. Quand on suit un traitement, il est donc prudent d’emporter avec soi tous les médicaments nécessaires. En été, attention aux piqûres d’insectes dans certains secteurs marécageux (prévoir un antimoustique). Pour apaiser piqûres d’orties ou d’insectes et coups de soleil, appliquer une crème appropriée qui viendra à bout des démangeaisons gênantes.
Pour traiter les symptômes de diarrhées aiguës, prévoir un antidiarrhéique qui permettra, en complément d’un régime réhydratant, d’éliminer rapidement la gêne occasionnée.
Enfin, contre le mal des transports (en bateau, voiture, autocar et avion), mieux vaut anticiper et prendre avec soi un médicament antinauséeux et antivomissement.

Devise et budget vacances

Le 1er janvier 2002, la livre irlandaise a été remplacée par l’euro. 1 euro = 100 cents. Les billets sont de 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros, les pièces de 1 et 2 euros, 1, 2, 5, 10, 20 et 50 cents. En Irlande du Nord, la monnaie reste la livre sterling, comme en Angleterre, en Ecosse et au pays de Galles. Les billets sont de £5, £10, £20, £50 et £100, les pièces de £1, £2 et 1 p, 2 p, 5 p, 10 p, 20 p et 50 p. Les eurochèques, les chèques de voyages et la plupart des cartes bancaires internationales sont acceptés par les banques, les hôtels et les magasins. Dans les grandes villes, on trouve, sans mal, des distributeurs automatiques permettant de retirer des espèces avec une carte bancaire internationale.
Le temps où l’Irlande faisait figure de destination bon marché est révolu. Aujourd’hui, le coût de la vie y est comparable à ceux de la France, de la Belgique ou de l’Angleterre, notamment pour les hôtels et les restaurants.

Choisir son voyage

Un week-end
A 90 minutes de vol de Paris, Dublin se prête, à merveille, à une échappée de fin de semaine. La ville possède aujourd’hui une capacité hôtelière satisfaisante, avec de nombreux établissements récents. Et la plupart de ses centres d’intérêt se trouvent dans un périmètre assez restreint, permettant de se déplacer exclusivement à pied. Trinity College et sa fabuleuse bibliothèque, Temple Bar et ses boîtes à la mode, le quartier des Liberties et ses brocanteurs, Grafton Street et ses boutiques chic, plus les parcs géorgiens, les musées, les édifices religieux… On ne s’ennuie pas une minute. Si l’on dispose d’un jour de plus, ajouter la découverte de la vallée de la Boyne à celle de la capitale. Pour un week-end, ceux qui connaissent déjà Dublin peuvent se tourner vers Cork, moins spectaculaire, mais très authentique, et, bien sûr, vers Belfast, au cœur d’une actualité brûlante.

Une semaine
C’est la formule la mieux adaptée, et aux vacanciers d’aujourd’hui, et à l’Irlande elle-même. Elle permet un réel dépaysement et une découverte très complète d’une des grandes régions de l’île, dont les distances sont raisonnables. Quatre itinéraires de base : Cork et l’anneau du Kerry (354 km), les comtés de Galway, de Mayo et du Connemara (257 km), le tour du Donegal (425 km), qu’on peut compléter par une incursion en Ulster, et la région de Shannon et des falaises de Moher (257 km). Possibilité d’aller d’un hôtel à l’autre, ou de rayonner à partir d’un seul établissement. En une semaine, on peut aussi donner libre cours à sa passion pour la pêche, le golf ou l’équitation dans l’Irlande entière.

De 10 à 15 jours
Un laps de temps idéal pour les circuits de découverte à travers toute l’île, ou pour ajouter à un séjour classique dans le Connemara, le Donegal ou le Kerry la visite approfondie de villes comme Dublin, Cork, Galway ou Belfast. C’est aussi l’occasion de développer certains thèmes : les jardins du Wicklow, les monastères celtiques, les monuments mégalithiques, les îles, les parcs naturels, les croisières fluviales, etc.

Documentation

(librairies de voyages à Paris et en province)

A Paris
Gibert Joseph: 26, boulevard Saint-Michel, 75006 Paris, tél. : 01 44 41 88 88.
Le rayon tourisme est particulièrement riche.

Librairie Breiz : 10, rue du Maine, 75015 Paris, tél. : 01 43 20 84 60.
Ouvrages irlandais en langue française, de littérature, philosophie, politique, économie, mais aussi des enregistrements enregistrements de musique traditionnelle. Une adresse pleine de trésors.

En province

La Proue : 9, quai Jules-Courmont, 69002 Lyon, tél. : 04 78 42 27 18.
Géothèque : 10, place Pilori, 44000 Nantes, tél. : 02 40 47 40 68.

L’Irlande à Paris

Achats
Le Comptoir irlandais : 57, rue de Tolbiac, 75013 Paris, tél. : 01 44 24 08 87 et 153, boulevard Voltaire, 75011, tél. : 01 43 71 25 81, http://www.comptoir-irlandais.com
Le supermarché de l’Irlande ! On y trouve tout ce que le pays produit de plus symbolique, de ses meilleurs whiskies à ses pulls d’Aran les plus chauds, en passant par les thés, les confitures et les casquettes. À la tradition, la plupart des vêtements ajoute une pointe d’innovation. Il existe une quarantaine de boutiques à cette enseigne à travers la France (points de vente : 02 98 85 47 85).

Saveurs d’Irlande : 5, cité du Vauxhall, 75010 Paris, tél. : 01 42 00 36 20.
Variété et qualité : l’adresse à ne pas manquer pour faire provision des meilleurs produits alimentaires irlandais.

Sequana : 64, av. de La Motte-Piquet, 75015 Paris, tél. : 01 45 66 58 40, www.sequana.net
Mary Shaw réunit dans son joli magasin tout ce qu’il faut en matière de décoration pour retrouver, chez soi, le sweet home irlandais.

Ireland Way : 32, boulevard Raspail, 75006 Paris, tél. : 01 45 48 25 21.
Sous cette enseigne, le prêt-à-porter irlandais apparaît au mieux de sa forme, préférant de loin l’élégance au folklore.

Pubs
The Kildare Irish Pub : 6 bis, rue du 4-Septembre, 75002 Paris, tél. : 01 47 03 91 91. Ouvert du lundi au samedi.
La chaleur du bois, la douceur de la bière, et des plats typiques comme l’illustre Irish stew.

Carr’s : 1, rue du Mont-Thabor, 75001 Paris, tél. : 01 42 60 60 26. Ouvert tous les jours. www.carrsparis.com
Bien connu des amoureux de l’Irlande, avec sa grande cheminée, sa belle sélection de whisk(e)ys et son ambiance complice. Un incontournable.

Le Bistrot irlandais : 15, rue de la Santé, 75013 Paris, tél. : 01 47 07 07 45. Ouvert du lundi au samedi midi.
Le triomphe de la Guinness et des plats mitonnés comme à Cork ou à Kilkenny. Sympathique en diable.

The James Joyce Pub : 71, bd Gouvion-St-Cyr, 75017 Paris, tél. : 01 44 09 70 32. Ouvert tous les jours.
Guinness et Kilkenny au rez-de-chaussée, cuisine mi-irlandaise et mi-française à l’étage. La bonne humeur, elle, est partout !

Lire la suite du guide