Fabrication de tapis

Fabrication de tapis

Le tapis, vedette de l’artisanat turc

Riche d’objets artisanaux, la Turquie offre une grande variété de souvenirs à rapporter. Les prix dans les bazars se marchandent, ce qui n’est pas le cas dans les boutiques. L’objet de choix est bien sûr le tapis. Le kilim (tapis tissé) et le hal (tapis noué à la main) sont les plus courants. Leurs dimensions (de 0,5 m à 6 m), coloris et matières diffèrent selon les régions : pures soies de Hereke et Kayseri, mélanges coton et laine, pures laines aux infinies variétés, Milas, Caucase, Ladik, Yahyali, etc. La finesse (nombre de noeuds au cm) influe considérablement sur le prix. La plupart des grands magasins de tapis se chargent des formalités d’exportation. L’exportation des tapis de plus de 99 ans d’ancienneté demeure interdite sauf autorisation du ministère de la Culture. Les cuirs sont réputés et bon marché. Les bijoux en or ont la réputation d’être moins chers qu’en France, mais seulement à 14 ou 18 carats. L’onyx, les cuivres, la faïence, les tissus et dentelles valent également le coup d’oeil, ainsi que les armes anciennes… Comme pour les tapis, l’exportation des antiquités est interdite.
Enfin, épices de toutes les odeurs et de toutes les couleurs, en pot ou en sachet, abondent dans les bazars, et en particulier au bazar Egyptien d’Istanbul.

Lire la suite du guide